19 choses presque (in)utiles à savoir sur Hambourg

En 5 années de bloggeries franco-hambourgeoises, j'ai accumulé un grand nombre d'informations sur ma ville d'adoption:  les unes sources d'inspiration pour le blog et beaucoup d'autres frôlant le surprenant, le futile ou le presque inutile. Voici mon "best of" des 19 choses presque (in)utiles à savoir sur Hambourg...



Grindelhochhäuser, le petit Manhattan hambourgeois

Ils sont au nombre de douze, ont été érigés sur les décombres de la seconde guerre mondiale, ont fait couler beaucoup d'encre au cours des 60 dernières décennies et sont aujourd'hui classés monuments historiques... les plus Hamburger d'entre nous auront évidemment reconnu les Grindelhochhäuser, ces immeubles du quartier de Grindel-Harvestehude qui ne manquent pas d'attirer le regard lorsque l'on traverse l'un des carrefours névralgiques de Hambourg, entre Hallerstraße et Grindelberg.



Hambourg et ses bunkers, un patrimoine en béton

Aucune autre ville allemande n'aura connu un tel élan de construction de bunkers ou blokhaus anti-aériens pendant la seconde guerre mondiale. Le régime nazi, jugeant que la métropole occupait une position industrielle névralgique, qu'il fallait protéger la population civile de potentiels raids aériens alliés et installer tout un système de défenses anti-aériennes, se lance à partir de 1940 dans un programme massif de construction d'abri souterrains, d'immeubles ou de tours de béton.



Les hommes-balises

Du rivage, le regard du flâneur est irrésistiblement attiré par l'étrange spectacle de cet homme de taille et d'âge moyens, vêtu d'un pantalon noir, d'une chemise blanche, au calme olympien et qui scrute l'horizon... une vision à-priori  banale, si ce n'est que cet individu campe au beau milieu des eaux, sur une balise flottante, qu'il est en réalité haut de 2,50 mètres, non pas de chair mais de bois de chêne et que le même personnage est simultanément présent à quatre endroits différents de la métropole hambourgeoise. Il ou plutôt ils, ce sont les "Vier Männer auf Bojen", les quatre hommes-balises, une oeuvre d'art du sculpteur allemand Stephan Balkenhol.



Vignoble made in Hambourg

Le saviez-vous ? Hambourg a ses propres vignobles et ce depuis presque toute une décennie. Certes, la Hansestadt ne cherche pas à concurrencer les grandes régions vinicoles allemandes situées bien en-deça de l'Elbe voir du Rhin mais elle peut s'enorgueillir à juste titre de cépages de vins rouges et blancs noblement appelés "Regent" et "Phoenix". Tout aussi royale est la colline qui accueille la centaine de pieds de vigne, à quelques mètres au-dessus de St Pauli-Landungsbrücken, face à l'Elbe, sur le Stintfang (du nom de l'éperlan, ce petit poisson autrefois pêché en contrebas de la colline).



Le rhododendron joue les stars

Un sol acide, frais, bien drainé... une conjoncture hambourgeoise parfaite pour que le rhododendron se transforme en star de la Croisette (mois de mai oblige!) et nous en fasse voir de toutes les couleurs plusieurs semaines durant. Et même celles et ceux pour qui la plante renvoie plutôt à l'image d'Epinal du jardin de grand-mère sont épatés par la profusion et l'apparence royale des massifs hambourgeois.



Les inventions hambourgeoises

La question: que peuvent donc avoir une célèbre petite boîte bleue et des brassards de natation en commun? La réponse: ce sont deux inventions hamburgisch qui ont révolutionné le monde... ou presque! Notre chère Hansestadt peut à juste titre s'énorgueillir de certaines Erfindungen aujourd'hui connues ou reconnues à l'échelle planétaire et voici celles que tout(e) bon(ne) Hambourgeois(e) de naissance, d'adoption ou de coeur se doit de connaître !



Rotspon: Bordeaux ou hanséatique ?

Un vin à l'étiquette hanséatique qui se réclame d'origine française ? Un cousinage à-priori incompatible mais si l'on se fie à la créativité et au talent commercial hanséatique, cela donne le Rotspon. On le trouve aujourd'hui principalement au rayon des produits locaux et touristiques mais il revendique un longue tradition, d'autant plus plaisante qu'elle se veut franco-allemande.



Le "Fischerhemd", la vareuse hanséatique

Les Bavarois arborent en toute fierté (et en toute occasion) Lederhose et Dirdl (pantalon de cuir et robe tyrolienne), les habitants des régions rhénanes laissent costumes et tailleurs au placard pour se livrer à de savants mélanges vestimentaires à l'occasion du Fasching ou Karneval... qu'en est-il des Allemands du Nord?



P... comme Peterwagen !

Polizeiwagen, Streifenwagen, Funkstreifenwagen, la langue de Goethe coiffe les véhicules de patrouille de police de noms plutôt sachlich, sobres et dépourvus de fioritures linguistiques et pourtant il existe une exception, avec un surnom plus intime pour les dits véhicules, celui de "Peterwagen"... Peter, Pierre en français, est certes l'un des prénoms les plus courants de la langue allemande mais l'origine de cette démonstration d'intimité nous ramène plutôt au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, dans notre Hansestadt, alors britische Besatzungszone, zone d'occupation britannique.



Une parcelle tchèque à Hambourg...

L'Histoire avec un grand H donne parfois lieu à des situations d'autant plus ubuesques qu'elles résultent d'une décision prise lorsque le visage de l'Europe était à mille lieux de ce que nous connaissons et vivons aujourd'hui...

C'est ainsi que sur le périmètre de la Libre Ville et Hanséatique de Hambourg se trouve une parcelle de... territoire tchèque: 30 000 m2 du bassin portuaire Moldauhafen, à Veddel (Peutestraße), font très officiellement partie de la République Tchèque, dont un petit bout de terrain avec verdure, un bâtiment comprenant des appartements et quelques vestiges flottant à proximité.



Drôles de voies postales

Les voies postales sont parfois des plus surprenantes... vous connaissiez déjà les bouteilles à la mer, les pigeons voyageurs, les cavaliers porteurs de missives... des reliquats qui témoignent d'une époque définitivement passée en matière de transport et de distribution de l'information écrite.

Il existe une autre forme de transport postal, aujourd'hui tombée dans l'oubli le plus complet, après avoir pourtant connu un franc succès dans les grandes métropoles européennes à partir du 19ème siècle: la Rohrpost ou poste pneumatique, un système d'acheminement rapide du courrier, placé dans des boîtes cylindriques creuses qui circulaient dans des tubes pressurisés.