Le Franzbrötchen, une gourmandise exclusivement hanséatique

 

Mais quelle est donc cette viennoiserie qui s'offre l'impertinence de n'exister que dans la Hansestadt et de se placer sur un pied d'égalité avec le Michel ou l'Alster si l'on demande aux Hambourgeois ce qu'ils affectionnent le plus dans leur ville ?

Il s'agit bien sûr du Franzbrötchen, un mot que l'on ne peut se risquer à traduire sans en dénaturer la saveur unique. Pâte feuilletée qui requiert toute l'expertise du boulanger ou du cuisinier amateur pour lui donner sa forme caractéristique de deux escargots, beaucoup de beurre, du sucre et ce petit goût de cannelle si spécifique... et lorsqu'il sort tout juste du four, un arôme à tomber à la renverse ! Un vrai petit plaisir que l'on peut déguster à toute heure de la journée. Le Franzbrötchen ne se prive pas d'occuper une place d'honneur, que ce soit à la table du Frühstück ou encore l'après-midi à l'heure du café et des gâteaux.

Quant à son origine, au 19ème siècle, les spéculations vont bon train.

Qui donc a inventé le Franzbrötchen ? Est-ce un modèle dérivé du croissant, à une époque où les troupes napoléoniennes occupaient Hambourg (entre 1806 et 1814), le descendant d'un pain long appelé Franzbrot, son inventeur était-il un boulanger du nom de Franz ou est-ce la création du maître-boulanger Johann Heinrich Thiedemann dans la seconde moitié du 19ème siècle ? Toutes ces théories et bien d'autres encore ont fait couler beaucoup d'encre et sont même rassemblées dans un petit ouvrage "Das Franzbrötchen - Wunderbarer Plunder aus Hamburg", écrit par les associés d'une maison d'édition portant le nom de ...Franzbrötchen-Verlag!

 

Le Franzbrötchen, c'est surtout une affaire de saveur. On l'aime nature avec ce petit goût unique de cannelle mais on peut aussi l'apprécier avec des raisins secs, du Marzipan, du chocolat ou même au jambon! Tout comme notre croissant national, son goût varie d'une boulangerie à une autre. Voici ci-dessous nos adresses préférées pour un petit plaisir très Franzbrötchen:

  • Bäckerei Körner, Blankeneser Landstraße 13 à Blankenese. Une belle consistance, la bonne dose de cannelle et un merveilleux goût de sucre caramélisé. 
  • Holstenbäckerei, Holstenplatz 20 à Altona. Une belle allure et un bon goût sucré.
  • Dat Backus, 44 boulangeries sur Hambourg. Une fabrication certes moins artisanale mais un résultat plutôt satisfaisant.
  • Café Luise, Erdkampsweg 12. Si vous passez par Fuhlsbüttel, faites un petit détour pour y goûter. Un vrai délice !

Et surtout, attention à ne pas provoquer un incident diplomatique si vous le cherchez  en Bavière. Le Franzbrötchen est un echter Hamburger et les Hambourgeois se le gardent très précieusement.


Vous êtes loin de Hambourg et toutes ces explications vous ont mis l'eau à la bouche ? Voici une recette pour vous permettre de retrouver odeur et saveur uniques du Franzbrötchen:

 

Ingrédients

Pour la pâte: 500 g. de farine, 40 g. de levure, 70 g. de sucre, 250 ml de lait tiède,

70 g. de beurre, une pincée de sel, zeste d'un citron.

Pour la farce: 200 g. de beurre mou, 200 g. de sucre

et 2 cuillérées à café de cannelle.

 

Mélanger la farine et la levure.

Ajouter ensuite le sucre, le sel, le beurre en petits morceaux, le zeste de citron et le lait. Mélanger le tout jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène.

Laisser lever la pâte pendant 60 minutes (recouverte par un torchon). 

Fariner un plan de travail et étaler dessus la pâte pour former un rectangle d'environ 50 x 30. Etaler le beurre mou sur la pâte puis le mélange sucre-cannelle.

Rouler la pâte sur elle-même.

Couper les tranches d'à peu près 3 à 4 cm de large puis disposer les sur une plaque, en les aplatissant au milieu pour leur donner leur forme caractéristique.

Laisser reposer encore 30 minutes.

Faites cuire 15 minutes à 190 ° dans un four préchauffé.

Guten Appetit !

 

MonHambourg, 22 octobre 2012