"Elphi", du projet scandale à la nouvelle figure de proue hanséatique

"Vaisseau fantôme en perdition", "la Philharmonie de Hambourg bat de l'Elbe", "Millionengrab an der Elbe", "cauchemar des contribuables", le feuilleton hanséatique démarré en 2007 a fait couler beaucoup d'encre, a laissé les détracteurs s'en donner à coeur joie et a amèrement rappelé aux politiques de notre Hansestadt que la gestion d'un projet de tel envergure nécessitait des compétences autres que celles de veiller sommairement à sa bonne réalisation et de confier presque entièrement le gouvernail du navire philharmonique à une entreprise privée. La Philharmonie de Hambourg, die Elbphilharmonie, fait aujourd'hui partie, au même titre que la construction du nouvel aéroport de Berlin ou encore le projet de réaménagement de la gare de Stuttgart, de ces Skandalprojekte allemands, ces projets qui ont englouti des millions d'euros avant même que l'encre des signatures en bas des contrats n'ait eu le temps de sécher complètement.

Mais Happy End! En ce début d'année 2017, alors que l'Elbphilharmonie n'a pas encore officiellement connu son baptême du feu, les oiseaux de mauvais augure et les critiques ont laissé place à une euphorie bien éloignée de la traditionelle réserve hanséatique et, grâce à une opération de communication savamment orchestrée, les regards du monde entier se tournent vers ce qui est assurément en passe de devenir le nouvel emblème de notre Hansestadt. Oubliés les 7 ans de retard dans les travaux, les polémiques, la mise en parenthèse des travaux plusieurs mois durant et surtout, oubliée l'explosion budgétaire qui a fait passer le coût du vaisseau hanséatique de 77 millions prévus en 2007 à 865 millions en 2016 ! Etonnant ? non, pas vraiment, car notre "Elphi" a vraiment de la classe et est absolument superbe: un toit qui nous rappelle les ondulements des eaux de l'Elbe, un façade de verre, irrégulière, composée de 1100 fenêtres, un mélange des plus harmonieux entre le passé hanséatique (l'ancien entrepôt de cacao sur lequelle la structure de verre est quasiment posée) et cette structure d'acier et de verre tournée le port et plus symboliquement vers le monde, des matériaux de meilleure qualité...

Hambourg se prend à rêver et après la défaite cuisante du non aux JO, ce joyau architectural va peut-être enfin permettre à la métropole hanséatique de jouer dans la cour des grands... et même le New York Times s'y met et place Hambourg à la 10ème place des 57 destinations "to see" en 2017 !

Depuis la fin officielle des travaux et l'ouverture de la plazza début novembre 2016, Hambourgeois et touristes affluent en masse et l'Elbphilharmonie est au centre de toutes les conversations... pas moins de 500 000 visiteurs ont déjà emprunté l'immense escalier aux allures intergalactiques pour rejoindre la plazza, place publique perchée à 37 mètres de haut, à partir de laquelle une vue exceptionnelle sur le Hamburger Hafen, le port de Hambourg nous est offerte.

L'inauguration se fera en grande pompe mercredi 11 et jeudi 12 janvier, en présence de la Chancelière allemande et de nombreux invités hambourgeois, allemands et du monde entier. Pour l'intendant Christoph Lieben-Seutter, cette "cathédrale des temps modernes" (ses propres mots) se doit d'être un lieu pour tous, accueillant non seulement un public friand de musiques classiques mais aussi de musique pop, jazzique, életronique ou encore du monde... une intention qui se reflète absolument dans la programmation de ce premier début d'année et qui a fait le bonheur des amateurs de bonne musique. Le résultat: des concerts et manifestations pratiquement ausverkauft pour la saison à venir et pour les toutes dernières cartes mises en vente cette semaine, pas moins de plusieurs heures de queue devant les billeteries (sans parler du online-shop qui s'est effondré  devant les assauts des internautes!). Les prix explosent, les petits malins n'hésitent pas à faire à revendre des places sur Ebay et tous les Hambourgeois, mélomanes ou non, sont impatients de découvrir enfin leur "Elbphi"...

Mon Tipp !
Pour en savoir plus sur la genèse de l'Elbphilharmonie, son chantier, son architecture, etc, ne manquez pas le reportage de la chaîne franco-allemande ARTE d imanche 15 janvier à partir de 16h35.

 

A savoir !

L'Elbphilharmonie, c'est :

  • un chantier de 10 ans (2007-2017)
  • un coût de 865,65 millions d'euros
  • une hauteur totale de 110 mètres
  • un poids de 200 000 tonnes
  • 1700 piliers d'acier armé sur lesquels la structure repose
  • un escalator de 80 mètres de long pour accéder à la plazza
  • une grande salle de concert de 2100 places et une plus petite de 550 places
  • une accoustique exceptionnelle réalisée par le célèbre ingénieur japonais Yasuhisa Toyota
  • 44 appartements de luxe entre le 11ème et le 26ème étage, de 120 à 400 m2... le plus cher coûte plus de 10 millions d'€
  • un hôtel 5 étoiles, The Westin Hotel. Compter entre 200 et 3200 € la nuit.

Pour accéder à la place publique ou Plazza, ouverte de 9h00 à minuit, il faut se munir d'un ticket d'entrée. Il est gratuit si vous vous rendez directement sur place et coûte 2 € si vous l'achetez postérieurement en ligne.

 

monhambourg, 8 janvier 2017