Le portrait: Vanessa, photographe et créatrice d'émotions

Mon Hambourg, ce sont aussi les femmes et les hommes qui construisent des passerelles entre mes deux cultures, entre ma ville d'adoption et mes racines hexagonales: artistes, chefs d'entreprise, bénévoles, mamans (ou papas), etc., que je rencontre ponctuellement, au détour de manifestations ou de projets. Ils ont chacune et chacun une relation particulière avec Hambourg, l'Allemagne ou encore la France et oeuvrent, sur scène ou dans l'ombre, pour un Hambourg tolérant et ouvert à "l'autre". Je prends toujours un grand plaisir à schnacker le temps d'un café avec ces acteurs du quotidien et regrette de ne pas pouvoir le faire autant que je l'aimerais... cette semaine, je donne la parole à Vanessa, photographe française qui a jeté l'ancre à Hambourg tout en continuant de "naviguer" aux quatre coins de l'Hexagone. Merci à elle d'avoir satisfait ma curiosité et de s'être livrée au jeu des questions-réponses.

© Vanessa Madec
© Vanessa Madec

Depuis quand es-tu à Hambourg?

Je suis arrivée en juin 2016. Je voyage cependant encore souvent en France, à Toulouse, Paris ou d'autres jolis coins de France, pour mon travail.

Comment définis-tu ton métier de photographe?

La dimension humaine joue un rôle très important dans la définition que je donne à mon métier de photographe. Je réalise beaucoup de mariages et de portraits, de familles ou encore d'artistes, d'artisans... L'humain est au coeur de mon travail et je le mets en scène de manière très différente en fonction de l'objectif recherché: s'il s'agit d'un portrait, je  me concentre sur le côté scénique et statique, un peu à la façon d'un tableau du 18ème siècle; pour un mariage ou encore pour le portrait d'une famille, j'aime travailler en extérieur avec de la lumière naturelle.

Qu'aimes-tu le plus dans ton métier?

Il y a plusieurs moments très forts pour moi: le jour J, lorsque je réalise mon reportage mariage ou mes portraits. Puis lorsque je suis devant mon ordinateur, dans ma phase de post-production et que je vois un résultat parfaitement réussi et enfin, lorsque je remets le résultat à mon client et qu' un sourire se dessine sur son visage.

J'ai noué des relations très privilégiées avec certains de mes clients et c'est un grand bonheur pour moi de les suivre dans leur parcours de vie et d'être le témoin privilégié de la construction de leur famille: cela débute souvent par une séance de couple puis s'enchaîne sur le témoignage visuel de leur mariage et se poursuit ensuite avec des photos de grossesse, de naissance et de famille...

Je suis particulièrement sensible aux relations que peuvent entretenir des personnes, dans le cas du mariage pas seulement le couple de jeunes mariés mais aussi les familles qui les entourent. Il m'importe de capter ces moments, forcément éphémères, de beauté et d'émotions et de les faire ressortir dans chacune de mes photos.

Quels sont tes projets sur Hambourg?

J'ai initié un projet autour de portraits d'artisans lorsque je vivais  à Toulouse et j'aimerais le poursuivre sur Hambourg. Il s'agit en réalité d'une catégorie bien particulière d'artisans, puisque je mets en scène les  actrices et acteurs garants de la réussite d'un mariage tout en restant dans l'ombre. Je voue beaucoup d'admiration à ces artisans prestataires, d'autant plus que c'est aussi grâce à ces fleuristes, créatrices ou créateurs de robes de mariées, de costumes ou de bijoux, ces traiteurs, accessoiristes ou encore coiffeuses et coiffeurs que je peux réussir mon travail de photographe lors d'un mariage.

Mon objectif est de réaliser une exposition à partir de ces portraits. J'en profite donc pour lancer un avis de recherche sur Hambourg: chers prestataires de mariages, n'hésitez pas à me contacter !

© Vanessa Madec
© Vanessa Madec

Tu voyages régulièrement entre Hambourg et Toulouse. Comment ressens tu ta vie dans ces deux villes?

Mon ressenti est très paradoxal: alors que tout est, au premier abord, plus facile au soleil du Sud, je me sens beaucoup plus détendue à Hambourg. C'est ici que je ressens une plus grande douceur de vivre. C'est peut-être lié au fait que je vois Toulouse comme une ville qui grandit très vite sans pleinement assumer cette expansion.

De par sa taille et son rôle de métropole, Hambourg a également une offre culturelle plus riche que Toulouse et aussi des quartiers qui "vivent leur vie" indépendamment du centre de la ville.

Qu'apprécies-tu le plus à Hambourg ?

J'adore la nature présente au coeur de la ville, tous ces immenses parcs et ces forêts, qui me donnent le sentiment d'être à la campagne. J'apprécie aussi énormément de me déplacer partout à vélo sans craindre de me faire écraser, sentiment que j'ai constamment à Toulouse.

Qu'apprécies-tu le moins?
Outre la météo, les loyers élevés et parfois le fait d'être loin de mes amis. J'ai quelquefois aussi un sentiment d'exclusion par-rapport à tout ce qui se passe autour de moi mais je sais que c'est lié au fait que je ne parle pas encore suffisamment bien allemand.

Es-tu plutôt Franzbrötchen ou croissant ?

Croissant bien sûr!

Ton endroit préféré à Hambourg ?

J'ai un faible pour le Zoé Bar dans le quartier du Schanze, avec un visuel et une ambiance qui me correspondent tout à fait. Sinon, les parcs !

Et pour terminer... si tu devais donner un "Tipp", un conseil au Français qui jettent l'ancre à Hambourg, ce serait...

...de ne pas écouter celles et ceux qui pensent que les Hambourgeois sont froids et réservés car c'est une première impression trompeuse; de prévoir dans sa garde-robe un bon K-Way et même un pantalon de pluie, surtout lorsque l'on se déplace à vélo. Et de ne pas se contenter de visiter la ville mais plutôt de la "vivre", car chaque quartier a ses propres spécifités...

Merci Vanessa!

 

monhambourg, 10 septembre 2017


Web: vanessamadec.com

E-Mail: contact@vanessamadec.com

Tel: +49 152 538 095 14

Vous pouvez également la suivre sur Facebook, Instagram et Pinterest.


Kommentare: 1
  • #1

    Ariane (Dienstag, 21 November 2017 12:43)

    Super article de deux supers personnalités hambourgeoises!