Portrait: Libre comme...Claire

Mon Hambourg, ce sont aussi les femmes et les hommes qui construisent des passerelles entre mes deux cultures, entre ma ville d'adoption et mes racines hexagonales: artistes, chefs d'entreprise, bénévoles, mamans (ou papas), bloggueurs, etc., que je rencontre ponctuellement, au détour de manifestations ou de projets. Ils ont chacune et chacun une relation particulière avec Hambourg, l'Allemagne ou encore la France et oeuvrent, sur scène ou dans l'ombre, pour un Hambourg tolérant et ouvert à "l'autre". Je prends toujours un grand plaisir à schnacker le temps d'un café avec ces acteurs du quotidien et cette semaine, je donne la parole à Claire, maman et créatrice de bijoux à la touche très frenchy (ne ratez surtout pas son popup store la semaine prochaine; infos en bas de page).

Claire, depuis combien de temps vis-tu à Hambourg ?
Cela fera 4 ans en juillet prochain que je vis à Hambourg.

Tu as lancé ta propre activité de création de bijoux il y a quelques mois. D’où t’es venue l’idée ?
"Libre Comme Claire" est née en décembre 2016 mais l'idée mûrissait depuis quelques années déjà. En arrivant à Hambourg, j'avais vu, au gré d'une balade, la possibilité de prendre des cours de couture dans une mercerie. Mon niveau d'allemand de l'époque m'a freiné mais j'ai gardé en tête cette envie et ce besoin d'occuper mes mains de manière créative.  Le déclic est arrivé apres la naissance de mon deuxième garçon. Mon côté créatif a pris le dessus et J'ai eu besoin de me lancer ce défi. C'était aussi l'occasion de matérialiser mes idées.  Le plus difficile est de canaliser ses projets et de se concentrer pour ne pas se perdre. Je suis autodidacte dans le domaine. Tout est fabriqué dans mon salon. Je retrouve dans l'élaboration de bijoux la dextérité qui m'était chère lorsque j'exerçais mon métier d'infirmière de bloc opératoire.  J'ai la chance d'être soutenue à 100% par mon mari et ma maman qui est ma première fan.


Crédit photos: © Libre Comme Claire

Comment décrirais-tu ta collection en quelques mots ?

Simple, délicate et moderne

Où trouves-tu ton inspiration ?

C'est une question difficile. Tout m'inspire: les matières, les couleurs, les collections des créateurs de mode. Je fabrique surtout des bijoux qui me ressemblent et que j'ai envie de porter. Parfois je fais des essais qui ne sont pas transformés. Le plus souvent, les idées viennent quand la table du salon est remplie de matériel et que, sous mes yeux, l'alchimie opère.

Tu es maman de deux jeunes enfants. Comment fais-tu pour concilier au mieux ta vie de famille avec la création et la vente de tes bijoux?

J'ai 2 garçons de 8 mois et bientôt 3 ans. Charles est la crèche jusque 15h30 et je m'occupe de Auguste toute la journée. Je suis de nature très organisée et active. Il n'est pas rare que mon dîner soit prêt à 9h30. Petite fille, j'étais celle qui réveillait ses parents tôt le dimanche avec une longue liste d'activités pour s'occuper. J'ai gardé en moi cette logistique dans mon quotidien. Je travaille donc dans la journée avec mon petit assistant et je vis au rythme des enfants. J'ai appris à exercer de façon entrecoupée même si c'est parfois frustrant. Si le temps me manque, je termine le soir. Pour le moment, l'activité démarre, aussi je ne me sens pas surmenée mais je rêve que cela soit le cas!

Tu es présente sur Facebook et Instagram. Comment les réseaux sociaux te permettent-ils d’aller à la rencontre de ta clientèle ?

Les réseaux sociaux représentent une vraie plateforme d'échanges sans barrière avec la clientèle. J'y passe beaucoup de temps et ce sont des moyens de communication très forts et à ne pas sous-estimer. J'essaie d'y laisser tres modestement une empreinte qui serait la mienne et dans laquelle les followers  pourraient se retrouver. C est ce que je veux véhiculer avec "Libre Comme Claire": des bijoux qui me ressemblent, sincèrement.

Crédit photo: © Libre Comme Claire

Comment ressens-tu la vie de Française et maman à Hambourg ?

Je me sens chanceuse d'élever mes enfants dans une ville aussi verte, aérée et où l'on trouve des aires de jeux à tous les coins de rue. Parfois les différences culturelles sont flagrantes et je ne me sens pas totalement dans le moule allemand mais quand mon aîné réclame sa saucisse chez le boucher à 10h00, je me dis que l'intégration est réussie!

Qu’apprécies-tu le plus ici ?
J'aime les trottoirs larges, prendre le métro et admirer le port, l'Alster synonyme de poumon au coeur de la ville, et l'idée, qu'en quelques kilomètres, on se retrouve à la plage.

Qu’est ce qui t’agace le plus ?

Je n'ai pas été très courageuse pour améliorer mon allemand alors je me sens parfois frustrée par-rapport à la langue. Je dois avouer que j'ai aussi un certain agacement lorsque je me fais reprendre par des cyclistes parce que j'ai un cheveu qui dépasse sur la piste cyclable.

Es-tu plutôt croissant ou Franzbrotchen?
Croissant forever.

Ton endroit préféré à Hambourg ?
J'aime beaucoup m'installer au Alster Cliff au bord du lac et voir passer les rameurs; cela me rappelle mes nombreuses années au club d'aviron.
 
Si tu devais donner un Tipp, un bon conseil aux mamans francophones arrivant à Hambourg, ce serait...
Je leur dirais de ne pas avoir peur, de faire confiance à la communauté française de Hambourg qui est accueillante et bienveillante. Je leur dirais aussi de s'acheter de jolies bottes de pluie et un bonnet chaud.

 

Merci Claire et viel Erfolg pour le lancement de Libre Comme Claire!

 

monhambourg, 21 février 2017


 

Claire organise un premier Pop Up Store
jeudi 2  mars (16h00-20h00),

vendredi 3  mars (16h00-20h00) et samedi 4 mars (10h00-20h00)
à son domicile:
Kleiner Schäferkamp 32 dans le quartier de Eimsbüttel
(Accès métro U2 ou U3, station Schlump).

 

Vous pouvez aussi la contacter par e-mail.


Claire: hambourgeoise et bloggueuse
Mon Hambourg, ce sont aussi les femmes et les hommes qui construisent des passerelles entre mes deux cultures, entre ma ville d'adoption et mes racines hexagonales:Ils ont chacune et chacun une relation particulière avec Hambourg, l'Allemagne ou encore la France et oeuvrent, sur scène ou dans l'ombre, pour un Hambourg tolérant et ouvert à "l'autre". Je prends toujours un grand plaisir à schnacker le temps d'un café avec ces acteurs du quotidien et cette semaine, je donne la parole à Claire, architecte franco-anglaise (sans oublier 1/4 de racines danoises) rencontrée via un e-mail adressé à monhambourg.

 

Portrait: Thomas alias DJ St Tonaire
Ce nouveau portrait donne la parole à un des acteurs du petit monde franco-allemand de Hambourg...même s'il est lui-même bien trop modeste pour l'avouer ! Thomas alias DJ St Tonaire préfère en effet s'installer derrière sa console plutôt que de se retrouver sous les feux des projecteurs...

Portrait: Les Maries

cette semaine, je donne la parole à "Les Maries", Marie-Laure & Klaus, à l'occasion de la sortie de leur nouvel album "Goldene Flaute".  J'ai rencontré Marie-Laure il y a déjà quatre ans à l'occasion d'une soirée franco-allemande que j'avais co-organisée et depuis, j'ai grand plaisir à la retrouver avec Klaus, son compagnon de scène et dans la vie, à l'occasion de concerts, de festivals ou de soirées entre amis.

Portrait: Nathalie L. Brochard.

J'ai fait la connaissance de Nathalie il y a quelques printemps et depuis nous nous retrouvons régulièrement dans le cadre de projets tels que notre café compétences ou encore pour l'organisation du festival franco-allemand arabesques. Si je devais donner un cosy name à Nathalie, ce serait "Madame Connection Hambourg"