Laurent Toulouse, Consul Général de France à Hambourg

Mon Hambourg, ce sont aussi les femmes et les hommes qui construisent des passerelles entre mes deux cultures, entre ma ville, mon pays d'adoption et mes racines hexagonales: artistes, chefs d'entreprise, décideurs, bénévoles, mamans (ou papas), bloggueurs, etc., que je rencontre ponctuellement, au détour de manifestations ou de projets. Ils oeuvrent, sur scène ou dans l'ombre, pour un Hambourg, une Allemagne ou une Europe tolérantes et ouvertes à "l'autre".

Cette semaine, je donne la parole à Laurent Toulouse, Consul Général de France à Hambourg


Vous êtes Consul Général de France à Hambourg depuis le 1er septembre 2016. Quels postes avez-vous occupé avant de rejoindre la Hansestadt?
Je suis diplomate de carrière, au service du Quai d'Orsay depuis 1990 et Hambourg est mon quatrième poste à l'étranger. Ma carrière diplomatique à l'étranger m'a conduit à Bonn, à Riga en Lettonie et à Prague en République Tchèque. L'Allemagne est un pays que je connais bien: outre mes trois années dans l'ancienne capitale ouest-allemande, j'ai également passé deux années en coopération à Munich.

 

Vous êtes passé des rives du Danube aux bords de l'Elbe. Quelle a été votre première impression et quel bilan tirez-vous de ces six premiers mois?

Prague et Hambourg sont deux villes très différentes mais elles sont aussi liées: l'Elbe prend sa source à deux heures de Prague dans les monts des Géants et les deux métropoles entretiennent un jumelage depuis 1990.

Lorsque je suis arrivé à Hambourg, j'ai littéralement eu le sentiment d'ouvrir une porte et de passer d'une Europe à une autre: l'Europe Centrale vit des moments difficiles et se sent incomprise par ses partenaires ouest-européens. Ces pays ont du mal à conjuguer leur forte identité avec le projet d'une Europe ouverte et multiple. La crise migratoire a réveillé des peurs et des représentations de l'autre qui n'ont plus vraiment cours chez nous et ils ont aujourd'hui le sentiment d'être assiégés comme cela s'est déjà produit au cours des siècles derniers. Le discours sécuritaire y est par conséquent omniprésent. Le contraste ne pouvait être plus frappant avec Hambourg, sa "Willkommenskultur"  et son approche très militante sur l'accueil des migrants.

A titre personnel, nous avons reçu un excellent accueil dans notre quartier. Les Hambourgeois ou plus généralement les Allemands du Nord ne sont pas forcément francophones mais ils sont très francophiles.
J'ai été particulièrement frappé par le fait que Hambourg est une ville aux identités très différentes en fonction de ses quartiers et la notion de Stadtteil y est très forte. Je dois cependant reconnaître que mon agenda ne me permet pas encore de découvrir le territoire de la ville de manière plus approfondie.

Quelles sont les fonctions d'un Consul Général de France à Hambourg?

Historiquement, le rôle du Consul est d'administrer et de protéger les Français installés sur son territoire de compétence. Ce n'est pas ou plutôt ce n'est plus la mission attribuée au Consul Général à Hambourg. Le réseau diplomatique français a fortement évolué ces dix dernières années: ouverture et fermeture de postes, centralisation de compétences administratives dans les capitales en raison de la digitalisation croissante, mise en place de postes allégés, dégagés des tâches administratives et consulaires classiques. Ces réformes ont particulièrement touché les pays fédéraux ou très décentralisés comme l'Allemagne, l'Italie ou la Belgique.
Le poste que j'occupe aujourd'hui est appelé dans notre jargon "poste à gestion simplifiée". Il s'agit en fait d'un poste mixte, avec un rôle et des obligations à la fois politiques, culturelles et économiques. La dimension politique y est forte puisque Hambourg n'est pas seulement une ville mais aussi un Land et que son premier bourgmestre, Olaf Scholz, est La dimension culturelle fait bien entendu partie de mes missions, car ma fonction de Consul Général fait également de moi le Directeur de l'Institut Français de Hambourg.

Dans le cadre de mes compétences consulaires, je suis en charge de l'organisation des élections, de l'établissement des certificats de vie pour les personnes retraitées et de la protection consulaire. J'incarne le visage officiel de la France à Hambourg et j'entretiens des relations aussi fréquentes que possible avec les forces vives hambourgeoises, tels le Sénat, le Parlement (Bürgerschaft), la Handelskammer, les grandes fondations ou encore les Eglises. Mes contacts avec la communauté française de Hambourg sont quotidiens, par l'intermédiaire de ses deux conseillers consulaires, du Lycée français et des différentes associations. Mon poste est directement rattaché à l'Ambassade: je travaille sous l'autorité de l'Ambassadeur de France à Berlin. A ce titre, je coopère beaucoup avec nos services dans la capitale fédérale: la section consulaire, le service culturel (par exemple à propos du projet de Lycée Franco-Allemand, qui est un dossier difficile mais passionnant) mais aussi la chancellerie politique et le service économique.

Aux missions qui vous sont imparties se rajoute un agenda particulièrement chargé depuis votre arrivée. Quels vont être les grands temps de cette année 2017 ?

Après un fin d'année 2016 très chargée avec en décembre le Sommet de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), 2017 est l'année de la déclinaison de toutes mes missions: politiques  et administratives avec la tenue des élections en avril, mai et juin, culturelles avec une très belle programmation de l'Institut depuis la célébration de nos 65 ans et la rénovation de notre bâtiment l'an dernier mais aussi de nombreuses animations liées au statut de notre pays, invité officiel de la prochaine Foire du Livre de Francfort (du 11 au 15 octobre 2017), économiques avec le G20 en juillet, qui sera incontestablement l'un des points forts de l'année sur le plan de la diplomatie économique.

A cela se rajoute une année particulièrement dynamique sur le plan des relations bilatérales franco-allemandes: la ville de Nantes, troisième partenaire hexagonal de Hambourg aux côtés de Marseille et Toulouse, sera l'invitée de la Fête du Port, le Hafengeburtstag, du 5 au 7 mai. C'est aussi à Hambourg que se tiendra le traditionnel Congrès de la Fédération des Associations Franco-Allemandes (fin novembre) et nous travaillons déjà au programme des festivités des 60 ans de jumelage entre Marseille et Hambourg en 2018.

Merci Monsieur le Consul Général d'avoir pris le temps de répondre à mes questions.

 

monhambourg, 2 avril 2017


Pour en savoir plus:

  • Informations et agenda du Consulat Général de France à Hambourg sur internet et sur Facebook.
  • Informations et calendriers de l'Institut Français de Hambourg sur internet et sur Facebook.