Les inventions hambourgeoises qui ont révolutionné le monde... ou presque!

La question: que peuvent donc avoir une célèbre petite boîte bleue et des brassards de natation en commun? La réponse: ce sont deux inventions hamburgisch qui ont révolutionné le monde... ou presque!

Notre chère Hansestadt peut à juste titre s'enorgueillir de certaines Erfindungen aujourd'hui connues ou reconnues à l'échelle planétaire et voici celles que tout(e) bon(ne) Hambourgeois(e) de naissance, d'adoption ou de coeur se doit de connaître !

  • Nivea Creme
    En 1911, Oscar Troplowitz, pharmacologue allemand, réalise la formule chimique de cette petite crème en collaboration avec un chimiste (Isaak Lifschütz) et un dermatologue (Paul Unna). Troplowitz la baptise du nom de Nivea, dérivé du latin nivis, signifiant neige... une crème blanche comme neige permettant aux femmes de l'époque de garder leur teint précieux et surtout une grande innovation avec une consistance se conservant sans rancir. Aujourd'hui, plus de 100 millions de boîtes bleues sont vendues chaque année dans le monde et la gamme Nivea représente près de 300 produits.
    Troplowitz avait racheté en 1890 le laboratoire pharmaceutique de Paul Karl Beiersdorf, lui même "inventeur" en 1882 du pansement autocollant Leukoplast. De ce rachat est né l'entreprise Beiersdorf, aujourd'hui groupe mondial,  n°2 dans les domaines de la cosmétique, de la dermo-cosmétique et des premiers soins (juste après le groupe français l'Oreal) . Le siège social est situé dans le quartier de Eimsbüttel à Hambourg.
  • Les brassards de natation (Schwimmflügel )
    Sa fille de trois ans ayant manqué de se noyer dans le bassin à poissons du jardin familial, Bernhard Markwitz se donne pour mission d'encourager l'apprentissage de la natation chez les plus jeunes (et leurs aînés). Il développe un prototype et, coup du destin, grâce à une jolie somme gagnée au loto, il est en mesure de faire breveter son invention et de lancer sa société, BEMA. En 1964, le tout premier modèle est présenté au public dans la piscine de Ohlsdorf. L'accueil est plutôt sceptique mais la ténacité de l'inventeur finit par porter ses fruits et aujourd'hui, ce ne sont pas moins de 100 millions de modèles qui ont été vendus dans le monde entier. Le mot "Schwimmflügel" est lui aussi connu aux quatre coins de la planète.
Source: Wikipedia
Source: Wikipedia
  • La dynamite par Alfred Nobel

En 1865, le célèbre chimiste suédois fonde à Hambourg la société "Alfred Nobel & co" et ouvre quelques mois plus tard une ligne de production de nitroglycérine à Krümmel, une petite bourgade située à 30 kms à l'ouest de Hambourg (et aujourd'hui connue pour sa centrale nucléaire). Peu de temps après le lancement de la production, l'usine est détruite par une explosion. Alfred Nobel poursuit alors ses expériences sur un radeau sur l'Elbe et c'est en mélangeant la nitroglycérine à d'autres substances explosives qu'il découvre, en 1866, la dynamite. Celle-ci est  produite à partir de 1867 dans l'usine (reconstruite) de Krümmel.

La couronne de l'Avent d'après J.H. Wichern. Source: Wikipedia.
La couronne de l'Avent d'après J.H. Wichern. Source: Wikipedia.
  • La couronne de l'Avent (Adventskranz)

C'est un éducateur et théologue protestant de Hambourg, Johann Hinrich Wichern, qui en est à l'origine: Dévoué à la cause des enfants pauvres et orphelins de la Hansestadt, il avait convaincu les autorités de créer une institution qui accueille ces enfants. Chose faite en 1833 avec la Rauhe Haus, une maison et fondation toujours en action aujourd'hui. Constamment interrogé par les plus jeunes sur le nombre de jours les séparant de Noël, il fabrique alors, à partir de la roue en bois d'un attelage de l'époque, une grande couronne sur laquelle il fixa 20 petites bougies et 4 plus grandes. Chaque jour de l'Avent, une petite bougie était allumée, facilitant ainsi le calcul des plus petits. Cette tradition se développe par la suite au sein de la communauté protestante puis est également adoptée par les Eglises Catholiques en 1925, dans la version que nous connaissons aujourd'hui, de 4 bougies pour les 4 dimanches.

  • La croisière moderne

Albert Ballin, le directeur de la HAPAG (Hamburg-Amerikanische Packetfahrt-Aktien-Gesellschaft), société transportant passagers et émigrants entre l'Ancien et le Nouveau Monde à la fin du 19ème siècle, est considéré comme l'inventeur de la moderne Kreuzschifffahrt, croisière moderne. Souhaitant assurer un meilleur remplissage des bateaux, il commence à organiser des croisières sur la Méditerranée à partir de 1891... un secteur d'activité aujourd'hui en pleine expansion !

  • La tétine en caoutchouc (Gummischnuller)

Jusque dans les années 50, il était d'usage de calmer les tous petits en les faisant sucer un mélange de biscotte, d'eau et de miel enveloppés dans un tissu... une pratique plutôt nocive pour les plus jeunes et qui conduit les Dr. Müller et Balters, respectivement dentistes et orthodontistes à développer une solution alternative. C'est ainsi qu'une tétine en caoutchouc, respectueuse de la mâchoire des bébés, est brevetée en 1956 puis commercialisée par la société Hanseatische Gummiwerke Bachmann & co qui, pour la petite histoire, venait tout juste de lancer la production et la vente de préservatifs sous le nom de "sympathie".

  • La carte à puce (Chipkarte)

En 1960, le mécanicien radio hambourgeois Jürgen Dethleff et son ami Helmut Göttrop ont l'idée d'introduire un circuit dans une carte plastique. Ils font breveter leur invention en 1969. Avec le brevet déposé par le Français Roland Moreno en 1975, la carte à puce était née. Les cartes de crédit mais aussi de santé ou de téléphone sont aujourd'hui irremplaçables pour faciliter le transfert de données ou autoriser une identification.

  • Le clapet pour buse de pompe à essence (Zaptventil)

Et oui, ce petit bruit qui fait clac pour signaler que le réservoir à essence de votre voiture est plein... c'est aussi une invention et un brevet made in Hamburg qui date de 1960.

 

J'ai puisé mes informations à partir de "100+1 Fakten, Das muss jeder Hamburger wissen". Un petit livre ludique, sous forme de graphiques thématiques, pour TOUT savoir sur Hambourg.

 

monhambourg, 9 février 2016