Die Schultüte, un cornet magique au parfum d'enfance

Mais quels sont donc ces cônes en carton, sortes de pochettes surprises géantes qui ornent les vitrines des papeteries et boutiques d'articles pour enfants depuis des semaines ?

Il s'agit tout bonnement de la Schultüte, un mot presque magique qui, lorsqu'il est prononcé, illumine le visage de nos petits anges et fait briller les yeux des adultes, tout au moins de celles et ceux qui ont eu la chance d'être des Erstklässer, ces petits héros d'un jour de l'école primaire allemande.

La Schultüte est offerte aux petits écoliers pour célébrer leur entrée en Erste Klasse ou première classe, la première année de l'école élémentaire. Pendant des semaines, ils en auront rêvé, fait mille paris quant à son contenu et le jour J, quelle fierté de la tenir enfin dans leurs bras et quel ravissement de déballer toutes les surprises qu'elle contient!

A l'origine rempli uniquement de biscuits, bonbons et fruits secs, la version moderne du cornet contient aussi petits cadeaux et surtout objets symboliques de l'entrée à l'école: gomme, règle, stylo-plume, trousse ou encore Sportbeutel (petit sac pour le sport).

La Schultüte, on peut l'acheter prête (mais vide) ou bien la basteln, c'est-à-dire la fabriquer soi-même. Nul besoin de grands talents manuels, un peu d'imagination et le bon matériel suffisent: le cône en carton peut s'acheter tout prêt dans une boutique de travaux manuels. A vous de sélectionner la bonne couleur, de choisir le thème ou le héros du moment et d'agrémenter le cône de petits dessins calqués, d'autocollants multicolores ou d'un gros ruban... Un coup d'oeil sur le net en tapant "Schultüte" vous fera découvrir les innombrables possibilités pour une création unique en son genre et qui, quelques années plus tard, trônera toujours aussi fièrement sur l'armoire de la chambre d'enfant!

 Une tradition vieille de 200 ans

La tradition de la Schultüte remonte vraisemblablement au début du 19ème siècle et nous vient de l'Est de l'Allemagne. A Dresde et Leipzig, les parents racontaient à leur progéniture que des arbres à Schultüten poussaient dans les écoles et que lorsque les Schultüten atteindraient une certaine taille, il serait temps pour l'enfant de devenir un petit écolier. Une jolie manière d'adoucir le choc de l'entrée à l'école et de la séparation maternelle! Graduellement adoptée dans toutes les régions d'Allemagne, la Schultüte est devenue, un siècle plus tard, le symbole fort de l'entrée dans le "monde des grands".

L'entrée à l'école élémentaire, un rite presque initiatique

Un petit conseil à l'attention des papas et mamans qui ont usé leurs fonds de pantalons sur les bancs de l'école française: ne négligez surtout pas cette coutume et prenez-la très au sérieux!

Die Einschulung, l'entrée en classe préparatoire est un moment très fort de la vie d'un petit allemand. Avant l'âge de 6 ou 7 ans, il a généralement fréquenté le Kindergarten, une structure d'accueil assez éloignée de l'école maternelle du système français. Il aura passé trois années à jouer librement, à s'éveiller au monde qui l'entoure et à se familiariser avec certaines règles de la vie en communauté. Il aura été encadré, non pas par des enseignant(e)s mais par des éducatrices ou éducateurs. Il est donc bien logique que le passage au statut de ABC-Schüler, de petit écolier qui quitte un environnement ludique pour apprendre l'alphabet et rejoindre "les grands", fasse l'objet d'une célébration, aussi bien au sein de la famille que dans la nouvelle école: le jour de la rentrée, l'écolier et sa famille (parents et frère et soeur mais aussi Opa et Oma ou encore parrain et tata...) sont accueillis solennellement avec discours de la direction, chants de la chorale ou encore sketchs des élèves de 2ème classe. Les enfants, souvent accompagnés par les parents, rejoignent ensuite leur enseignant(e). La matinée est courte: après un petit temps passé dans la classe pour se familiariser avec ce nouveau statut de Erstklässer, faire connaissance avec ses camarades et déballer sa Schultüte, la fête se poursuit en famille, au restaurant pour un déjeuner ou bien à la maison avec amis et voisins.

Une journée marquée à jamais dans l'esprit de la petite star d'un jour et qui, 20, 30 ou 40 ans plus tard, garde encore le goût magique de l'enfance!

 

monhambourg, 17 juillet 2012 / actualisé en  janvier 2019