Petits maux: sirop d'oignon versus antibios ?

L'hiver est arrivé et avec lui son lot de petits et grands maux de saisons: Erkältungen, Schnupfen et gros rhums, toux et Husten, états grippaux et infections variées et diverses qui nous fragilisent voire nous mettent littéralement hors d'usage l'espace de quelques heures ou quelques jours. Et si de surcroît, vous êtes français à Hambourg ou plus généralement en Allemagne, voilà un sujet qui enflamme régulièrement les conversations.

Qui n'a pas été abasourdi la première fois, lorsque soi-même fiévreux, pris de maux de gorge ou soupçonnant une otite chez son petit bout de six mois, s'est précipité dans la Arztpraxis, le cabinet médical de son quartier, a patienté 45 minutes avant de s'entendre dire que non, ce n'était pas la peine de prescrire de médicaments, encore moins d'antibiotiques et que le meilleur remède était du repos total, du Kräutertee ou tisane et l'une ou l'autre recette de grand-mère dont on n'imaginait même pas l'existence? de l'oignon pour dégager les muqueuses, des compresses sur les mollets pour faire baisser la fièvre et du bouillon de poulet pour combattre le rhum ? Non pas possible, vous restez estomaqué devant ces propositions, vous insistez car vous ne pouvez croire que le représentant du serment d'Hippocrate, le garant de la science dans toute sa grandeur, puisse, au 21ème siècle, vous renvoyer chez vous avec des remèdes d'un autre temps ! Et ce, dans un pays qui a la réputation d'avoir un excellent système de santé...

Le caractère français s'emportera, accusera le Herr Doktor de non assistance à personne en danger et finira par se sentir persécuté lorsque la réponse sera identique à la seconde puis à la troisième visite! Bon d'accord, une vision un peu exagérée mais pas si éloignée de ce que l'on ressent dans les témoignages des uns et des autres, habitués à un praticien hexagonal qui dorlote ses patients. Mais si l'on se penche d'un peu plus près sur l'approche germanique, est-elle vraiment si paradoxale? Ne chercherait-elle pas à encourager le malade à ne pas user et abuser de  médicaments, à le traiter comme un patient responsable et en mesure de juger par lui-même des remèdes réellement efficaces pour combattre une infection ? Est-ce si contradictoire de faire appel à Mère Nature pour se soigner d'une façon la plus naturelle qui soit ? Se doper au Strepsils et à l'aspirine est-il plus efficace que de lever le pied l'espace d'une journée ?

Reste le cas des otites décelées à la 5ème visite d'une maman affolée ou la pneumonie qui aurait pu être envisagée lors du premier passage chez le praticien... des situations évidemment bien regrettables mais honnêtement, cela n'arrive-t-il pas aussi aux médecins français ?

Pragmatisme oblige, ne vous étonnez donc pas si la prochaine fois que vous réclamez l'artillerie lourde pour soigner votre Erkältung, le généraliste vous remet le plus sérieusement du monde un imprimé vous indiquant la marche à suivre pour combattre l'infection en question... des compresse à base de Quark, fromage blanc, étalé sur la poitrine pour combattre la toux ou encore du sirop d'oignon accompagné de radis et de miel, des compresses plongées dans une eau à 10 °C et appliquées sur les jambes pour faire baisser la fièvre, toute la gamme des tisanes à faire infuser et à absorber en grande quantité.... à défaut d'assurer votre guérison, c'est une lecture qui vous fera assurément sourire!

 

monhambourg, 1er février 2013 / réactualisé janvier 2019