Hambourg vote!

Quelques semaines à peine avant les élections municipales françaises des 15 et 22 mars, les Hambourgeois sont eux aussi appelés aux urnes: le 23 février 2020, ils votent pour la nouvelle Bürgerschaft, l'assemblée parlementaire de notre Freie & Hansestadt Hamburg. Qui, quoi, comment ?  je vous propose ci-dessous un mixte d'infos et de petites (ou grandes) différences entre nos deux système électoraux ! 


Kurz gefasst...

Wenige Wochen vor den französischen Kommunalwahlen am 15. und 22. März sind auch die Hamburgerinnen und Hamburger zur Wahl aufgerufen: Am 23. Februar 2020 stimmen sie für die neue Hamburgische Bürgerschaft.

Wer, was, wie? Im Folgenden erläutere ich (in französischer Sprache) die wichtigsten Informationen und die kleinen (oder großen) Unterschiede zwischen unseren beiden Wahlsystemen

 


Depuis des mois, le scrutin occupe les salles de rédactions et les partis politiques bien au-delà de Harburg, Blankenese ou Volksdorf. Hambourg dispose d'un statut très particulier, celui de Ville-Etat (Hambourg est un Land, tout comme Brême et Berlin) et ce scrutin régional est jugé tout autant crucial que s'il s'agissait de la Bavière ou de la Basse-Saxe; par ailleurs, esprit fédéral oblige, les Länder ne renouvellent pas tous en même temps leurs assemblées parlementaires et Hambourg est le seul Land à passer par la case élections en 2020. 



Le principal suspense de ce scrutin est le choix du futur 1er édile de Hambourg... ou de la future 1ère édile!
Le Erster Bürgermeister ou Premier Bourgmestre de Hambourg est traditionnellement issu du parti ayant obtenu le plus de voix au sein de la Bürgerschaft et, avec ses 11 Sénateurs, c'est lui qui est en charge du pouvoir exécutif. En 2015, les Sociaux-Démocrates (SPD) ont perdu leur majorité absolue et gouvernent depuis avec  les Verts (Die Grünen). Olaf Scholz, réélu 1. Bürgermeister, a cédé la place à son Sénateur des Finances, Peter Tschenscher , en 2018, lorsqu'il a rejoint le gouvernement fédéral de Angela Merkel. Depuis 2015, la 2. Bürgermeisterin ou Deuxième Bourgmestre est Katharina Fegebank des Grünen et c'est aujourd'hui la principale rivale du maire en poste. Tous deux sont au coude à coude dans les sondages et lorsque l'on évoque l'affichage politique après le 23 février 2020, c'est en couleurs que cela se fait: la Rathaus sera-t-elle rouge-vert (SPD-Grünen) ou bien vert-rouge (avec alors la toute première femme maire et une forte étiquette écologique) ou le SPD préférera-t-il une coalition rouge-noir-gelb (avec les Chrétiens-Démocrates du CDU et les Libéraux de la FDP) ? Les paris sont ouverts! Seuls les partis die Linke et AFD ne rentrent pas en considération car jugés politiquement incorrects par tous les autres partis hambourgeois.



En 15 années hambourgeoises, j'ai eu grand plaisir à essayer de comprendre comment fonctionnait le système politique et électoral à l'échelle locale, tout d'abord en qualité d'observatrice et depuis quelques années de manière plus active puisque, grâce à ma double nationalité, je peux moi aussi voter pour tous les scrutins allemands ! Je partage ci-dessous avec vous mon Top 10 des spécificités hambourgeoises et des petites (ou grandes) différences entre la France et Hambourg:

1- Vous êtes Français*e ou citoyen*ne de l'UE et vous vous demandez pourquoi vous ne votez pas pour ce scrutin municipal tel que c'est prévu dans notre législation européenne? Tout simplement parce que ce qui prévaut à Hambourg pour cette élection, c'est le statut de Land. C'est donc une élection régionale et non pas locale. Il vous est seulement possible de voter lors du renouvellement des Bezirksversammlungen, les assemblées des arrondissements en charge d'un certain nombre de compétences administratives sur Hambourg. Seule l'obtention de la nationalité allemande fera de vous un électeur (ou candidat) pour la Bürgerschaft.

2- A Hambourg, depuis 2013, les Allemands de plus de 16 ans ont le droit de voter pour la Bürgerschaft et depuis quelques semaines, professeurs et lycées se mettent en quatre pour informer, sensibiliser et mobiliser leurs élèves! 

3- Le code électoral hambourgeois a connu plusieurs modifications ces dernières années (notamment suite aux référendums initiés par des associations de citoyens) et c'est ce qui fait qu'aujourd'hui, Hambourg a le règlement électoral le plus compliqué de toute l'Allemagne! Pour faire simple, il y a deux listes en parallèle: l'une est la Landesliste (bulletin de vote jaune) et l'autre la Wahlkreisliste (bulletin de vote rose) La première représente les partis politiques en lice et présente les candidats qui veulent se faire élire via cette liste "du Land". L'électeur peut donner ses 5 voix à un parti, à une personne ou bien cocher (5 croix au maximum au total) en fonction de ses affinités. La seconde est constituée des représentants des partis en lice dans les 17 circonscriptions de vote hambourgeoises. Là, pas de possibilité de donner ses voix (également 5) à un parti, il faut obligatoirement cocher des noms et choisir un ou plusieurs candidats. Le nombre de représentants de chaque parti à siéger dans la Bürgerschaft dépendra des voix accordées à chaque Landesliste. Le nom des candidats élus est déterminé par le nombre de croix accordées par les électeurs à chaque candidat. Dans les deux cas, liste jaune ou rose 😉, l'électeur peut "kumulieren" (donner toutes ses voix à la même personne) ou bien "panaschieren" (cocher derrière plusieurs noms, sans dépasser le nombre total de 5 croix). C'est un vrai parcours du combattant qui attend l'électeur hambourgeois:  il dispose de 10 voix et a le choix entre 15 partis, 348 candidats sur la liste du Land et une trentaine de nom pour chaque circonscription locale!
Vous avez tout compris ? 😱 Rien d'étonnant à ce que le dépouillement des bulletins prenne toute la journée du lendemain de vote et, plus inquiétant, que le nombre de bulletins nuls soit 4 fois supérieur que pour les élections fédérales. En 2015, 6 % des électeurs de plus de 69 ans se sont trompés en votant! 



4- Le bulletin de vote! Le Wahlzettel en version hambourgeoise n'a rien à voir avec nos bulletins rectangulaires précieusement glissés dans une petite enveloppe tel que nous le pratiquons dans l'Hexagone. J'ai reçu une grande enveloppe contenant ma Wahlbenachrichtigungskarte ou feuille de notification électorale, un formulaire pour voter par correspondance (voir Top 5) et un livret A4, d'une quarantaine de page, me présentant la marche à suivre et les Musterzettel, le modèle des bulletins de vote. A la lecture du Top 3, vous aurez compris que pour remplir correctement son devoir civique le jour J, il est essentiel de bien se préparer! Et à Hambourg, ce n'est pas dans une jolie urne que je glisserai mon bulletin: en raison du format XXL de ce dernier, ce sont de grandes poubelles qui sont utilisées pour la circonstance!

5- Le Briefwahl ou vote par correspondance est là encore une spécificité allemande que vous retrouvez pour tout scrutin électoral. Tandis qu'en France nous pratiquons le vote par procuration (et électronique pour certains scrutins appelant les Français de l'étranger aux urnes), de l'autre côté du Rhin, pragmatisme germanique et confiance envers son prochain rendent possible le glissement du bulletin dans la boîte à lettres ! Chaque électeur peut demander par courrier ou en ligne à recevoir son bulletin de vote par la poste et remplir son devoir électoral quelques jours ou semaines avant le scrutin. Les autorités hambourgeoises mettent le paquet pour inciter les électeurs à voter par correspondance (et plus largement à voter tout court!) et ont ainsi installé au coeur de Hambourg (sur la Gerhard-Hauptmann-Platz) un bureau central pour le vote par correspondance. En espérant que tous ces efforts mobiliseront les électeurs. En 2015, ils n'étaient que 56,5 % à glisser leur bulletin dans l'urne!

6- Les bureaux de vote sont ouverts le jour du scrutin de 8h00 à 18h00 et leur bonne marche dépend des Wahlhelfer, les assesseurs et bénévoles en charge de l'organisation puis du dépouillement. Si vous êtes intéressé*e (et que vous cochez toutes les cases), vous pouvez même proposer votre aide en ligne. Une indemnité est versée aux bénévoles, entre 30 et 60 € le jour du scrutin et, pour cette élection particulièrement complexe, entre 100 et 120 € pour le long dépouillement du lundi.




7- Les élus de la Bürgerschaft, appelés MdHB ou Mitglied der Hamburgischen Bürgerschaft, sont élus pour 5 ans. Là encore une spécificité régionale: chaque Land est en mesure de choisir le nombre d'années de mandature; jusqu'en 2015 il était de 4 ans à Hambourg (et c'est encore le cas pour Brême). Le future (ou la future) Bourgmestre ainsi que les futurs sénateurs ne pourront siéger au sein de l'Assemblée. Ils devront démissionner pour rejoindre le "pouvoir exécutif". 

8- La Hamburgische Bürgerschaft est un parlement à temps partiel. La plupart des 121 élu*es ont une activité professionnelle et l*assemblée siège l'après-midi et le soir (un mercredi sur deux à partir de 13h30). Les sessions sont ouvertes au public: il suffit de s'inscrire en ligne et de choisir la date et l'heure de session.

9- Si vous souhaitez en savoir plus sur les candidats des différentes listes, outre la jungle de panneaux à chaque feu tricolore, croisement de route, coin de rue ou poteau électrique, c'est à vous de vous informer. Point d'affichage électoral assurant le strict respect de l'égalité entre les candidats ni d'envoi de flyers et programmes papiers présentant dans les grandes lignes les programmes et les listes. C'est au citoyen électeur de prendre l'initiative, là encore une approche très allemande. Outre les habituels canaux de communication, deux sites me paraissent incontournables pour déterminer comment bat mon coeur d'électrice et pour en savoir un peu plus sur les candidats et leur programme:

- le Wahl-O-Mat, un outil électronique plutôt sympa qui donne quelques indications sur  l'adéquation entre vos valeurs et/ou idées et les programmes des partis: vous répondez d'accord, pas d'accord ou sans opinion à 38 questions et le Wahl-O-Mat vous indique ensuite quel(s) sont les parti(s) avec lesquels vous avez la plus grande affinité. 
- La chaîne de média NDR a mis en ligne un Kandidatencheck et sur les 733 candidats, un grand nombre s'est prêté au jeu d'une interview vidéo de 2 mn pour expliquer pourquoi elle ou il se présente. 

10- Enfin, pour en savoir plus ou découvrir toutes les actions et initiatives de la Hamburgische Bürgerschaft pour motiver Hambourgeoises et Hambourgeois à se rendre aux urnes ou à voter par correspondance, le site www.hamburgwahl.de est très sympa à consulter. L'assemblée hambourgeoise est aussi très active sur les réseaux sociaux, sur Facebook, Instagram, Twitter et YouTube.

Le scrutin du 23 février prochain n'aura  bientôt plus aucun secret pour vous 🤩🤩.

monhambourg, 4 février 2020

Kommentare: 0