Schlagermove: une love parade version années 70

La Schlagermove de Hambourg (samedi 15 juillet 2017), c'est l'évènement peace & love du début de l'été.... Ein Festival der Liebe, un festival de l'amour à la gloire du Schlager, cette musique populaire si allemande et que l'on ne saurait traduire par musique de variétés sans lui voler une partie de son âme. 

Le Schlager  (du verbe schlagen = frapper ou taper), c'est une musique des années 1950 à 1970, caractérisée par des mélodies et des airs rythmés et pas compliqués pour un sou. Tombée dans l'oubli, elle est revenue en force en Allemagne à la fin des années 1990. Des Udo Jürgens, Roberto Blanco ou encore Dieter Thomas Kühn ont su toucher l'âme rétro d'un large public allemand et sont encore aujourd'hui sur le même piédestal que notre Claude François national... on a beau tourner le Schlager en dérision, l'associer avec un brin de mépris à l'ambiance des discothèques de Majorque (à clientèle majoritairement germanique), certains Schlagerlieder peuvent provoquer les même effets secondaires qu'un "Alexandrie, Alexandra".... ils nous précipitent sur la piste de danse, nous donnent des ailes et... nous rajeunissent d'une petite trentaine d'années!

 

Défilé et aftermove à l'esprit power flower!
Depuis 1997, chaque année, Hambourg célèbre die Liebe, l'Amour avec musique hippie et costumes à paillettes. Le Schlagermove, ce sont 350 000 passionnés ou curieux sur le week-end, 45 chars décorés sur lesquels se déhanchent des fans du Schlager, une foule qui danse sur le même rythme et reprend tous les tubes en coeur, un défilé qui envahit les rues du quartier de St Pauli sur des airs de peace & love, une grande soirée aftermove sur le Heiligengeistfeld avec DJs et artistes du genre, le tout dans un esprit bon enfant.

Je mettrais cependant un gros bémol sur le côté bon enfant... les habitants de St Pauli sont plutôt mi-figues que mi-raisins devant cet excès de débordements sur le pas de leurs portes. Sur le principe, ils n'ont rien contre cet esprit flower power, les accoutrements et surtout la musique qui vont de pair, bien que ce soit assez éloigné de la marque de fabrique du quartier. La légendaire tolérance reeperbahnienne stoppe cependant devant les excès causés par une consommation excessive de bière et autres boissons plutôt alcoolisées. A tel point qu'aujourd'hui les organisateurs de la Schlagermove affichent la couleur sur le site web avec un paragraphe consacré à "GEGEN das WILDPINKELN in St Pauli - St Pauli pinkelt zurück!", "merci de ne pas pisser partout sinon St Pauli vous pissera dessus"... un message des plus crus mais qui illustre parfaitement la réponse apportée par un collectif du quartier avec l'action wirpinkelnzurueck.de, un mur anti-pipi ou plutôt une peinture hydrophobe qui fonctionne sur le mode de l'arroseur arrosé et qui depuis 2015 fait des émules bien au-delà des frontières de Hambourg (www.ouest-france.fr).

Photo: Commons Wikimedia. © Frank Schwichtenberg, Eigenes Werk CC BY-SA 3.0
Photo: Commons Wikimedia. © Frank Schwichtenberg, Eigenes Werk CC BY-SA 3.0

Prêt à embarquer pour un monde meilleur ? Ne négligez pas la tenue indispensable du week-end: pantalon à pattes d'eph', chemise à fleur, sans oublier la perruque et les lunettes XXL.

Tenue schrill et flashy de rigueur!

 

Informations détaillées, achat en ligne du billet d'entrée pour la Aftermove et photos des éditions précédentes: www.schlagermove.de.

Le défilé part samedi 15 juillet à 15h00 de Heiligengeistfeld, roule jusqu'à Landungsbrücken puis le long de la Hafenstraße, du Fischmarkt pour remonter ensuite sur la Reeperbahn.

 

...et laissez votre habituel moin moin de côté, ce week-end, on salue avec peace & love!

 

monhambourg, juin 2014 / actualisé 12 juillet 2017

Kommentare: 0