Halloween: citrouilles et créatures de la nuit envahissent Hambourg

 

Vous l'aviez aussi sûrement remarqué ? La Halloweenomania s'est emparée de notre métropole! Dès que citrouilles ou Kürbis apparaissent sur les étals des marchés, on ne pense pas seulement automne mais aussi sorcières, vampires et autres créatures du Monde des Ténèbres.

Halloween, une fête exportée par les émigrants irlandais sur le Continent américain, est de retour en Europe depuis les années 1990. Les sceptiques lui reprochent son côté mercantile et dans le Nord de l'Allemagne, l'Eglise protestante, qui fête le 31 octobre la Réforme, juge qu'il est peu opportun de célébrer Halloween alors que "Martin Luther a libéré les protestants de la peur des démons et des sorcières" (Evêque de Hannovre).

 

Du point de vue des boutiques de déguisements ou d'articles de fête et surtout des confiseurs, Halloween fait sonner le tiroir-caisse et se hisse, en Allemagne, au 3ème rang des ventes après Noël et Pâques.

Hambourg n'échappe pas à cette ferveur et les animations proposées ne sont aujourd'hui plus réservées aux moins de 1 mètre 60! Bars, restaurants et clubs se mettent aussi à l'heure des vampires et démons et c'est à qui proposera la soirée la plus gruselig ou effrayante possible.

Si vous êtes encore à la recherche du nec plus ultra en matière de costume ou de décoration pour votre party, faites un petit détour par le numéro 164 de Eppendorfer Weg: comme chaque année, la boutique d'articles de fêtes Happy Balloon importe le meilleur de Halloween directement des USA. Chewing-gums au parfum citrouille, déguisement à faire s'évanouir les plus costauds ou décoration digne d'un laboratoire de dissection... un vrai cabinet des horreurs!

 

Si vous êtes à la maison le soir du 31 octobre, attendez vous à voir défiler des hordes de petits monstres en attente de Süßigkeiten ou sucreries. Mieux vaut avoir de quoi satisfaire ces fantômes ou monstres sanguinolents en format miniature, car le message est clair: "Süßes, sonst gibt es Saueres", un jeu de mots sur la notion d'aigre-doux qui peut se traduire par "du sucré, sinon on se fâche"!



monhambourg, 25 octobre 2014