Let's be the Pulse of Europe!

Au départ, c'était une simple initiative, l'idée spontanée d'un couple de Francfort de se réunir avec quelques amis (au final, ils furent une centaine) et de manifester non pas contre la globalisation, les étrangers ou un projet urbanistique mais pour une cause, une idée, un rêve devenu réalité et peut-être malheureusement banalité alors qu'il nous accompagne depuis exactement 60 ans: pour l'Europe.

Quelques semaines plus tard, le mouvement "Pulse of Europe" s'est répandu comme une traînée de poudre, fait exploser l'audimat et a réuni le week-end dernier 40 000 personnes dans 60 villes européennes.

Alors que le populisme est en marche, que l'Allemagne s'est distinguée ces derniers mois par les manifestations Pegida et la montée en puissance du parti AFD, que les Britanniques ont décidé de quitter le navire européen pour se replier dans leur royaume, que la menace du Front National pèse plus que jamais sur les élections à venir en France, que certains pays d'Europe centrale confondent démocratie européenne et vieux réflexes communistes, que la presse se plaît depuis des années à mettre en scène le bureaucratisme bruxellois, que nos hommes et femmes politiques nationaux (tous partis confondus) s'en donnent à coeur joie pour se défausser sur l'UE de tous les maux structurels qui rongent nos pays, des hommes, femmes, enfants, étudiants, familles, couples, grands-parents, etc. ont quitté les rangs de la majorité silencieuse pour joindre leurs voix à celles de milliers d'autres citoyennes et citoyens de notre Union Européenne. Ils ont décidé de ne pas laisser la place à la haine, à l'extrême-droite, au populisme. Ils ne se contentent plus de quelques commentaires autour d'un verre de vin ou d'une chope de bière, de "liker" ou de partager leurs points de vue sur les réseaux sociaux ou encore de s'indigner à l'heure du JT alors qu'ils sont confortablement installés sur le canapé... non, ces femmes et ce hommes ont pris conscience que l'Europe n'était finalement pas aussi banale, que son interaction avec notre vie quotidienne n'allait pas forcément de soi et que ce qui fait le confort de nos existences européennes en 2017 était peut-être même en danger... 

Mon sentiment d'appartenance européenne est très fort car j'ai la chance de vivre cette réalité européenne au quotidien: je suis hambourgeoise avec des racines bretonnes, mes enfants parlent et pensent dans deux langues, leurs cousins sont écossais, mon conjoint danois aux racines hongroises, mes collègues bavaroises ou polonaises, mes amis franco-allemands, franco-norvégiens ou germano-portugais... mon Europe à moi, c'est aussi de traverser aisément des frontières qui, tout au moins administrativement, se sont effacées, d'avoir pu jeter l'ancre sans encombre bureaucratique dans mon pays d'adoption, de pouvoir partir en vacances avec un porte-monnaie rempli d'euros... enfin, mon Europe à moi, ce sont les valeurs de paix et de démocratie que je partage avec 743 millions d'autres citoyens européens et c'est cette richesse d'une "unité dans la diversité".

Je suis une Européenne convaincue mais j'avoue que ces dernières années, il m'est aussi difficile de me retrouver dans l'Europe qui m'est présentée: ses valeurs fondamentales, de solidarité, de transparence et même pour certains membres de démocratie semblent avoir pris la poudre d'escampette pour laisser place à une prédominance financière, à des mésententes, des mésalliances. L'Europe s'est agrandie, s'est dispersée moralement et aujourd'hui, elle est clairement en crise, elle est paralysée.

Je suis aujourd'hui très reconnaissante à "Pulse of Europe" d'être l'agitateur de conscience dont j'avais personnellement  bien besoin. Si sursaut il peut et il doit y avoir, c'est de nous, la société civile, qu'il doit venir. Nous sommes l'Europe et c'est à nous de contribuer à sa préservation, à son unité, à sa dignité, au respect de ses droits fondamentaux. Car ce sont bien ces valeurs qui ont contribué à ce que depuis 60 ans, la paix règne en Europe.

Nous sommes bien évidemment conscients qu'aujourd'hui l'Europe a besoin d'être réformée mais faut-il pour cela donner nos voix à des hommes ou des femmes pour qui démonisent notre Union parce qu'ils bâtissent leur programme sur la seule peur de l'autre ? Ce n'est ni le retour en arrière ni la destruction de l'Europe que nous souhaitons mais sa transformation et son amélioration.

Pour le moment, "Pulse of Europe" est un mouvement européen de citoyens, plus ou moins (dés)organisé, sans lien avec un parti politique. Ses acteurs sont des femmes et des hommes comme vous et moi, d'horizons divers et variés, avec un job, une famille, une vie déjà bien remplie mais qui ont décidé de donner de leur temps et de leur argent parce qu'ils sont persuadés:

 

que l'Europe ne doit pas échouer
(Europa darf nicht scheitern)

que c'est la paix qui est en jeu
(Der Friede steht auf dem Spiel)

que nous sommes responsables
(Wir sind verantwortlich)

qu'il faut se lever et aller voter
(Aufstehen und wählen gehen)

que les droits fondamentaux et l'Etat de droit sont intangibles

(Grundrechte und Rechtsstaatlichkeit sind unantastbar)

que les droits fondamentaux européens ne sont pas négociables

(Europäische Grundrechte sind nicht verhandelbar)

qu'il faut prendre au sérieux la défiance actuelle 
(Misstrauen ernst nehmen)

qui croient en la diversité et l'unité
(Vielfat und Gemeinsames)

que nous pouvons et devons tous participer
(Alle können mitmachen und sollen es auch).

 

Alors si vous vous retrouvez dans ces paroles (je ne peux pas m'imaginer que ce ne soit pas le cas!), rendez-vous ce dimanche à 14h00, et pourquoi pas tous les dimanches jusqu'au 7 mai prochain (une date cruciale, celle du 2ème tour de l'élection présidentielle en France) devant l'Hôtel de Ville de Hambourg ou bien dans toutes les villes participants au mouvement (aussi en France!!!!). Et puis si votre ville n'organise pas encore de manifestation "Pulse of Europe", c'est le moment de vous lancer ! Faites participer vos enfants, les grands-parents, vos amis, vos voisins, etc... et donnez une petite heure de votre journée dominicale pour cette Europe qui nous appartient! Let's be the Pulse of Europe!

A dimanche !

 

monhambourg, 30 mars 2017