Hambourg & le QM2

Chaque escale hambourgeoise du Queen Mary 2 est ponctué par une  arrivée triomphale ou un départ en fanfare, un peu comme si c'était la vraie queen que les Hambourgeois accueillaient...

Pourquoi ce béguin réciproque entre Hambourg et le QM2? Lors de son premier passage à Hambourg, le 19 juillet 2004, le paquebot fut accueilli royalement, par plus de 250 000 badauds, curieux de le voir manoeuvrer sur l'Elbe. Ce passage entraîna par une montée en flèche des réservations ce qui amena Cunard à modifier les itinéraires pour des escales plus régulières dans la Hansestadt...



Un jour férié de plus?

Les joies du fédéralisme à l'allemande, ce sont 16 Länder, de véritables mini états-régions avec respectivement une propre constitution, un propre parlement, un propre gouvernement et, détail  inimaginable pour un esprit cartésien hexagonal, ses propres jours fériés. La compétence en matière de Feiertage est du ressort des Länder, à l'exception du 3 octobre, jour férié célébrant la réunification et objet d'un traité à l'échelle de la Fédération. Et si de surcroît, vous avez comme moi, d'abord baroudé professionnellement dans le Sud de l'Allemagne, et bien, lorsque vous vous installez dans le grand nord, il faut vous faire à l'idée qu'à la baisse des températures se rajoute la disparition de 4 jours de grasse matinée ou de weekend prolongé !...



Hambourg, capitale du Wifi gratuit?

Hambourg, capitale du Wifi gratuit?

Qui l'eût cru ? l'Allemagne ne surfe pas sur la vague du kostenloses WLAN aussi bien que de nombreux autres pays. Si vous êtes passé par New-York mais aussi Bucarest ou encore Tallinn, vous avez sûrement remarqué que notre République Fédérale est à la traîne en matière d’accès gratuit à un internet en haut débit. La faute en revient en partie à une jurisprudence allemande plutôt restrictive selon laquelle le titulaire d'une connection Wi-Fi doit répondre devant la loi des actes répréhensibles commis par un tiers sur le Net. En clair, le restaurateur qui autorise ses clients à surfer en utilisant sa connection est responsable de leur téléchargement illégal de films ou de musique.



Le retour en force du "Photoautomat"

Vous n'avez sûrement pas oublié ces "photomatons", ces cabines automatiques conçues pour réaliser des photos d'identité ? Situées au détour d'une station de métro, à l'entrée d'une galerie commerciale ou à quelques pas d'une administration, nous nous y rendions pour les besoins d'une nouvelle carte d'identité ou d'affiliation à un club de sport. Le sourire et les grimaces y étaient même autorisés et l'on ressortait tout fier avec quatre portraits différents... cela, c'était avant le changement de siècle, le passeport biométrique et le passage au tout numérique. Aujourd'hui, la photo d'identité rime avec ruine chez le photographe ou triste mine dans une cabine qui, d'un unique flash, vous livre quatre clichés insipides.



Où est passé mon vélo?

...et pourtant il est des statistiques bien moins glorieuses, dont on aimerait se passer, surtout lorsque l'on se sent concerné de très près... que l'on se réjouit, après une longue journée de travail, de parcourir à bicyclette les quelques mètres entre la station de métro et son domicile et que l'on se prend à jurer dans toutes les langues (au moins dans celles de Goethe et Molière) en s'apercevant que de "petite reine" il ne reste plus que les débris du Fahrradschloß, de l'antivol!



Big Belly, la poubelle de la discorde

Elles sont volumineuses, d'un rouge éclatant, trônent depuis peu sur trottoirs et artères piétonnes du centre-ville de Hambourg et surtout font couler beaucoup d'encre depuis leur apparition... "Elles", ce sont les 160 BigBelly flambant neuves installées entre la place du Gänsemarkt et la rue Lange Reihe à St Georg, des Mülleimer high-tech, poubelles révolutionnaires: le panneau solaire dont elles sont équipées fournit l'électricité nécessaire à la presse intégrée pour broyer les détritus. Au final, ce sont 7 fois plus de déchets qui peuvent être contenu dans la BigBelly. Lorsque la poubelle est pleine, les services municipaux sont prévenus via un message téléphonique et il ne reste plus qu'à se déplacer....



La fourrière version hanséatique

Inutile de se cacher derrière le prétexte d'une soi-disant tendance culturelle ou naturelle qui vous empêcherait de vous garer dans les règles, de prétendre qu'à Hambourg, il est possible de confier son véhicule à n'importe quel bout de trottoir... même après quelques années sans anicroche, le jour arrive finalement où vous ne retrouvez plus votre voiture, stationnée sur un Halteverbot  jusque là pourtant très complaisant...



Un cornet au parfum d'enfance

Mais quels sont donc ces cônes en carton, sortes de pochettes suprises géantes qui ornent les vitrines des papeteries et boutiques d'articles pour enfants depuis des semaines ? Il s'agit tout bonnement de la Schultüte, un mot presque magique qui, lorsqu'il est prononcé, illumine le visage de nos petits anges et fait étrangemment briller les yeux des adultes, tout au moins de celles et ceux qui ont eu la chance d'être des Erstklässer, ces petits héros d'un jour de l'école primaire allemande.



le ramoneur porte-bonheur

En ce tout début d'année, le Schornsteinfeger  fait doublement parler de lui.

Le ramoneur germanique, c'est d'abord un personnage qui, vêtu de son uniforme traditionnel, ne passe pas inaperçu: costume noir, haut-de-forme noir sans oublier le hérisson ou raclette à la main.
Si vous êtes superstitieux et qu'un ramoneur croise votre chemin, osez alors toucher sa veste, car il paraît que cela porte bonheur...



La version hanséatique des Restos du coeur...

"Schauen Sie nicht weg, ne tournez pas le dos!" Un slogan qui a le mérite d'être clair et qui s'autorise même une touche de provocation en affichant un Père Noël qui détourne ostensiblement la tête.

 Ce message ne vient pas d'un grand supermarché ou d'une chaîne d'électro-ménager mais de la Hamburger Tafel, la version hambourgeoise des Restos du Coeur. En ces temps de fêtes, de repas ou festins presque gargantuesques, d'excès de production et de consommation, l'association hambourgeoise lance à la fois une invitation à notre générosité mais se pique également de nous rappeler le fossé et les inégalités existant au sein même de notre société.

 



Le plus allemand des indiens d'Amérique...

Un décor de far-west,  des combats entre peaux-rouges et visages pâles, des coups de feu qui détonnent, des explosions de mine... et tout cela au beau milieu du Schleswig-Holstein, dans la petite ville tranquille de Bad Segeberg ? Non, vous ne rêvez pas et pour nombre de Hambourgeois, c'est même le moment fort de l'été, année après année: depuis 1952, Bad Segeberg est le théâtre des aventures américaines de Winnetou et de Old Shatterhand; et 61 ans plus tard, à l'heure du blue ray et des films en 3D, le succès ne faiblit pas ...