La rentrée (enfin plutôt la fin de la saison estivale car les écoliers hambourgeois sont de retour sur les bancs de l'école depuis déjà plusieurs semaines) s'annonce et avec elle "Corona is back"... sauf que le Covid-19 nous a accompagné tout l'été, qu'il a gâché les vacances de beaucoup d'entre nous et qu'il continue de bouleverser nos quotidiens et nos projets ! C'est le moment de faire le point du côté allemand et plus particulièrement hambourgeois pour toutes celles et tous ceux qui se posent beaucoup de questions et ne trouvent pas toutes les réponses. 


A Hambourg ? 

- une amende de 80 € pour toute personne ne respectant pas le port du masque dans les transports en commun et dans les magasins (ou tous autres lieux avec obligation).

- la réouverture de toutes les piscines: les billets continueront d'être en vente en ligne sur le site de Bäderland.

- Les équipes de sport peuvent à nouveau s'entraîner tout en respectant un certain nombre de précaution. Il est de nouveau possible d'organiser des matchs de compétition (cela concerne notamment le football amateur).

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site de la ville de Hambourg et vous informer en anglais ou en allemand sur tout ce qui est autorisé ou interdit à Hambourg (attention, le site sera actualisé à partir du 1er septembre avec les mesures d'assouplissements décidées cette semaine).


Le contexte

Comme je l'ai régulièrement écrit ces derniers mois, nous vivons dans un pays fédéral, avec 16 Bundesländer ou Etats régionaux (y compris les villes de Hambourg, Brême et Berlin) qui sont officiellement en charge des mesures de restrictions ou d'assouplissements liées au Covid-19. Le gouvernement fédéral, en la personne de la Chancelière Angela Merkel, peut jouer le rôle du chef d'orchestre mais les uns et les autres, en fonction de règles minimums décidées il y a quelques mois, peuvent décider des notes ou carrément jouer une autre partition. De ce côté du Rhin, il n'y a pas de Président(e) et de gouvernement qui tapent du poing sur la table et décident unilatéralement des mesures prises à Hambourg, Munich ou Dresde ! Et cela se confirme à chaque conférence réunissant la Chancelière (donc le gouvernement fédéral) et les 16 Ministres-Présidents des Länder. Face à une situation de nouveau très préoccupante , le nombre d'infections est de nouveau à la hausse (environ 1500 nouveaux cas chaque jour). La situation est cependant différente d'un Land à l'autre: les régions frontalières et notamment la Bavière ou encore la Rhénanie du Nord-Westphalie sont confrontés à une hausse beaucoup plus importante qu'en Saxe Anhalt à l'Est du pays. D'où la difficulté pour les 16 Länder de se mettre d'accord, car chacun ne souhaite balayer que devant sa porte! La solution: comme toujours, beaucoup de compromis et un accord sur des mesures "minimums". 


La Chancelière

Cela n'empêche pas Angela Merkel d'être en première ligne dans la gestion politique de la crise mais aussi dans la communication avec les Allemands. Lors de sa traditionnelle conférence de presse estivale (vendredi 28 août), elle a clairement annoncé que les mois à venir allaient être difficiles ("Wir müssen damit rechnen, dass manches in den nächsten Monaten noch schwieriger werden wird") et reconnu que le virus était un défi pour la démocratie ("Das Virus ist eine demokratische Zumutung"). L'Allemagne s'en est plutôt très bien tirée ces derniers mois, n'a pas été confrontée à une situation hospitalière et médicale dramatique comme cela était le cas dans d'autres pays mais le gouvernement prend très au sérieux la situation et appelle les Allemands à continuer de faire preuve de respect des règles d'hygiène et des mesures de restrictions. La Chancelière a fixé trois priorités pour les mois à venir: les enfants (écoles et Kita), la vie économique et le "Zusammenhalt", la cohésion de tous.



Mesures et règles... et interdictions... (régulièrement actualisées)

- Une amende de 80 € au minimum pour qui ne respecte pas l'obligation de port du masque (dans les transports).

 

- Retour de vacances et/ou déplacements à l'étranger et dépistage: Obligation de se mettre en quarantaine pour qui revient d'une zone à risque (liste sur le site du RKI) et de se faire tester. La sortie de quarantaine est effective lorsque le test est négatif. A partir du 1er octobre 2020,  le test ne pourra se faire qu'après 5 jours de quarantaine (obligatoire). A partir du 15 septembre, les tests ne seront plus gratuits pour les personnes revenant de zones hors risque.

- Toute personne partant en vacances dans une zone à risque sera responsable d'éventuelles pertes de salaire liées à la quarantaine du retour.

- L'interdiction de la tenue de grandes manifestations est repoussée à la fin de l'année.

- Retour des fans sur les tribunes des stades de football en Ligues 1 et 2, sous certaines conditions: phase de test de 6 semaines, une occupation des tribunes de seulement 20 %, le respect du 1,5 m de distance, le port du masque (décidé localement), pas de vente de boissons et interdiction de l'alcool. Le tout sous réserve de taux inférieurs à 35 pour 100 000 habitants sur 7 jours.




Liens utiles 

- Le site web du Robert-Koch-Institut (RKI) avec la liste (à jour) des pays (ou régions) considérés à risque (Risikogebiete). Pour la France, cela concerne aujourd'hui (28 août), les régions de l'Ile-de-France, la Provence-Alpes-Côte-d'Azur ainsi que les territoires d'Outre-Mer de la Guadeloupe, la Guyane et St Martin.

- Le site du Bundesgesundheitsministerium, du Ministère Fédéral de la Santé avec des informations en anglais (ou en allemand) sur le Covid-19 (tests, environnement professionnel, vie quotidienne)

- Le site de l'Ambassade de France en Allemagne avec des informations très complètes et régulièrement actualisées sur les tests à l'entrée sur le territoire allemand, le classement en zones à risque des régions françaises ou encore un FAQ très détaillé pour répondre à toutes les questions que vous vous posez. 

- Pour tous déplacements en Allemagne, voici un site qui fait le point sur les mesures en application dans les différents Länder. Très utile pour ne pas se mettre "hors la loi" par méconnaissance 😇:  tourismus-wegweiser.de

N'hésitez pas à rajouter vos liens en commentaire en bas de page !

29 août 2020

Kommentare: 1
  • #1

    Claire (Dienstag, 15 September 2020 10:28)

    Je voudrais ajouter un commentaire concernant les pertes de salaire suite à une quarantaine pour un séjour qui pourrait être évité dans une zone à risque. En théorie, le salarié devrait avoir à supporter la perte de salaire. En pratique, il est encore payé normalement car il n'y a pas encore de modification de la loi. Tant que la loi n'est pas modifiée, les entreprises doivent avancer l'argent et donc payer normalement le salarié puis ce battre avec les Gesundheitsamt pour le récupérer, ce qu'elles sont bien entendues réticentes à faire. Donc tant que la loi ne sera pas changée, le salarié pourra partir en zone à risque sans perte de salaire à son retour...