Portrait: Nathalie L. Brochard

Mon Hambourg, ce sont aussi les femmes et les hommes qui construisent des passerelles entre mes deux cultures, entre ma ville d'adoption et mes racines hexagonales: artistes, chefs d'entreprise, bénévoles, mamans (ou papas), etc., que je rencontre ponctuellement, au détour de manifestations ou de projets. Ils ont chacune et chacun une relation particulière avec Hambourg, l'Allemagne ou encore la France et oeuvrent, sur scène ou dans l'ombre, pour un Hambourg tolérant et ouvert à "l'autre". Je prends toujours un grand plaisir à schnacker le temps d'un café avec ces acteurs du quotidien et regrette de ne pas pouvoir le faire autant que je l'aimerais... mon souhait de la rentrée est de reprendre cette chronique négligée ces derniers mois et d'offrir à mes lectrices et lecteurs des portraits franco-hambourgeois. Cette semaine, monhambourg donne la parole à Nathalie L. Brochard.

J'ai fait la connaissance de Nathalie il y a quelques printemps et depuis nous nous retrouvons régulièrement dans le cadre de projets tels que notre café compétences ou encore pour l'organisation du festival franco-allemand arabesques. Si je devais donner un cosy name à Nathalie, ce serait "Madame Connection Hambourg" (c'est d'ailleurs le nom de son site, French Connection HH !). Elle est l'une des Françaises les plus connectées et interconnectées avec la communauté francophone et francophile de Hambourg. Cela s'explique en partie par ses activités de professeure de français, d'auteure (du livre "Französisch für Dummies"), de photographe ( par exemple l'exposition "Heimat / <i-mat>" réalisée avec Hervé Dieu pour le festival arabesques 2016, exposition qui va prochainement s'envoler pour Toulouse, au Goethe-Institut), mais surtout par le réseau très actif qu'elle anime pour aider Français et Francophones débarquant à Hambourg à  s'intégrer.


Crédit photos exposition Heimat / <i-mat> : © Nathalie L. Brochard & Hervé Dieu
Crédit photos exposition Heimat / <i-mat> : © Nathalie L. Brochard & Hervé Dieu

Nathalie, depuis combien de temps es-tu à Hambourg?
Cela fait déjà quelques année... est-ce le hasard qui m'a conduit ici? Je ne le crois pas; d'abord, je ne crois pas au hasard (rire) et surtout, adolescente, j'avais déjà des liens avec la culture allemande et la ville: ma première langue au Collège a été l'allemand et j'ai découvert Hambourg dans le cadre d'un échange scolaire. Je suis restée en contact avec ma correspondante et suis régulièrement revenue ici. 

Quel est ton constat après toutes ces années passées ici. Te sens-tu plutôt Française à Hambourg ou Hambourgeoise avec des racines françaises?

Je ne peux pas choisir entre l'étiquette française ou allemande. Aujourd'hui, mes réflexes, mes pensées, ma vie quotidienne me viennent des deux cultures. Je n'ai pas le sentiment d'appartenir à une nationalité précise. Ce qui m'importe, c'est de pouvoir prendre le meilleur des deux. Ma "Heimat" (n.d.a.: ce joli mot qui perdrait son charme si nous devions le traduire par patrie ou pays natal), c'est tout simplement là où mon âme et mon coeur sont en harmonie et, en ce moment, c'est Hambourg.


Photo: © Nathalie L. Brochard
Photo: © Nathalie L. Brochard

Hambourg, est-elle une ville francophile?

Francophile et internationale. Je citerais pêle-mêle l'ouverture des frontières européennes, le programme étudiant Erasmus qui a fait venir (et parfois rester) nombre d'étudiants français et internationaux mais aussi bien sûr, la présence de sociétés telles Airbus.

Qu'apprécies-tu à Hambourg?

Bien que je refuse toute étiquette, j'avoue que le fait d'être Française donne un statut particulier et permet d'ouvrir plus facilement certaines portes. Je porte en moi une culture très appréciée par les Hambourgeois. Cela me donne aussi peut-être un peu plus de liberté, m'autorise à ne pas toujours tout respecter...

Qu'est-ce qui t'agace le plus?

Le climat...

Es-tu plutôt Franzbrötchen ou croissant ?

Les deux ! J'adore les Franzbrötchen et passe difficilement devant mes boulangeries préférées (Junge Bäcker ou Nur Hier) sans en acheter un. Les croissants, je les apprécie surtout en France ou lorsqu'ils sont vraiment croustillants et beurrés.

Ton endroit préféré à Hambourg?

Övelgönne sur les bords de l'Elbe. Plage et eau me font immédiatement penser aux vacances... Hambourg, c'est un peu cela pour moi: le sentiment de me sentir en vacances le temps d'une balade, tout en étant au coeur d'une métropole dans laquelle je travaille. Et j'ai besoin de marcher pieds nus dans le sable et dans l'eau pour me ressourcer.

Si tu devais donner un "Tipp", un tuyau, aux personnes francophones arrivant sur Hambourg, ce serait...

...d'apprendre la langue, car sans compréhension linguistique, il est difficile de s'intégrer, de comprendre la culture, la mentalité, l'humour, la politique..., de rester ouvert et de ne pas toujours vouloir tout comparer avec la France ou la culture d'origine et aussi d'être reconnaissant pour cette ville qui nous accueille et nous adopte, même lorsque nous sommes différents.

Merci Nathalie!

 

Pour retrouver Nathalie & le réseau qu'elle anime:

French Connection HH: www.frenchconnectionhh.com, www.facebook.com/French-Connection-Hamburg

Cours de langues en entreprise: Eurobiz Communication Institute, www.eurobiz-online.de

Afterwork International: une fois par mois au Club 20457 dans la Hafencity, facebook.com/internationalafterwork

Français à Hambourg sur Facebook: www.facebook.com

 

monhambourg, 28 août 2016