Les hommes-balises de Stephan Balkenhol

Du rivage, le regard du flâneur est irrésistiblement attiré par l'étrange spectacle de cet homme de taille et d'âge moyens, vêtu d'un pantalon noir, d'une chemise blanche, au calme olympien et qui scrute l'horizon... une vision à-priori  banale, si ce n'est que cet individu campe au beau milieu des eaux, sur une balise flottante, qu'il est en réalité haut de 2,50 mètres, non pas de chair mais de bois de chêne et que le même personnage est simultanément présent à quatre endroits différents de la métropole hambourgeoise. Il ou plutôt ils, ce sont les "Vier Männer auf Bojen", les quatre hommes-balises, une oeuvre d'art du sculpteur allemand Stephan Balkenhol.



L'artiste a réalisé cette commande d'un mécène hambourgeois pour la ville de Hambourg en 1993, dans le cadre d'un projet de Kunst im öffentlichen Raum, d'art sur la voie publique. Ces quatre personnages masculins, qui ne se différencient que par l'expression de leurs mains, trônent pendant la belle saison, l'un sur l'Elbe à hauteur de Strandperle, le second à Harburg (Süderelbe), le troisième sur l'Alster (au niveau de Hohenfelder Brücke) et le dernier à Bergedorf sur les eaux du Serrahn. Exposés une grande partie de l'année aux vents, précipitations ou encore aux déjections des mouettes, ils passent l'hiver au chaud dans un entrepôt de Finkenwerder et sont par la même occasion remis en état.

Des sculptures en bois qui rappelleront des souvenirs à qui vient ou est passé par la ville d'Amiens en France. Dans le quartier touristique de Saint Leu, trois sculptures du même acabit et du même artiste attirent les touristes: sur les façades de la place du Don, "L'Homme à la chemise rouge" et "La Femme à la robe verte" font face à "L'Homme sur sa bouée", ce dernier installé à demeure sur les eaux de la Somme. Un homme-bouée qui fait le bonheur des étudiants de la ville pour qui grimper sur la sculpture (et la parer d'atouts divers et variés) est le symbole parfait de la farce estudiantine. L'artiste a cédé ces sculptures, également créées en 1993, à la ville d'Amiens et pour la petite histoire, il vient de recevoir l'Ordre des Arts et des Lettres du Ministère de la Culture et de la Communication.



Meine Skulpturen erzählen keine Geschichten.

In ihnen versteckt sich etwas geheimnisvolles.

Es ist nicht meine Aufgabe, es zu enthüllen, sondern die des Zuschauers, es zu entdecken.

Mes sculptures ne racontent pas d'histoires.

Quelque chose d'énigmatique se cache en elles.

Il n'est pas de mon devoir de le révéler, c'est au spectacteur de le découvrir.

Stephan Balkenhol


 Le sculpteur contemporain (né en 1957) ne s'en est pas tenu à ces personnages de bois et il est également connu à Hambourg pour deux autres oeuvres de bronze: l'une est la grande girafe de 5 mètres (et du personnage installé à califourchon sur l'animal) qui trône à l'entrée du zoo de Hagenbeck et l'autre, également haute de 5 mètres (dont 2/3 de jambes) "Mann+Frau", l'homme et la femme, est installée à demeure devant la bibliothèque centrale de Hühnerposten.

Toutes ces sculptures ont un point commun: le visage de chaque personnage est empreint d'une certaine indifférence, n'exprime aucun sentiment. Un effet volontairement recherché par l'artiste qui imagine ainsi que cette non-expression puisse être suivie d'éclats de rire ou de pleurs.

 

C'est à Hambourg que l'on trouve le plus grand nombre d'oeuvres de Stephan Balkenhol et c'est aussi dans notre métropole que l'artiste fit ses études (et enseigna) aux Beaux-Arts, à la Hochschule für Bildende Künste, avant de rejoindre l'Académie des Beaux-Arts de Karlsruhe.

 

monhambourg, 10 novembre 2014 / actualisé janvier 2019

 

Pour en savoir plus:

Retrouvez les oeuvres de Stephan Balkenhol sur www.artnet.de.