Le Chilehaus, un imposant symbole hanséatique et architectural

Une oeuvre architecturale et forte en symboles

La proue d'un navire s'élevant vers les cieux, telle est la première image qui nous vient à l'esprit lorsque l'on s'approche du bâtiment et que l'on contemple cette façade pointant vers l'est. Le Chilehaus, littéralement la maison du Chili, est un immeuble aussi imposant que symbolique, l'expression d'une longue tradition commerciale hanséatique et d'une architecture typique du début du 20ème siècle dans le Nord de l'Allemagne.



Il a été construit entre 1922 et 1924 par l'architecte Fritz Höger pour le compte de Henry B. Sloman, à l'époque l'homme le plus riche de Hambourg. Rejeton d'une famille d'armateurs, il était parti en Amérique du Sud et avait fait fortune dans le commerce et les mines de potassium du Chili. De retour dans sa ville natale, il fait l'acquisition de plusieurs terrains pour y construire un immeuble commercial, un Kontorhaus. Sur ces mêmes terrains se trouvaient jusque là un quartier populaire, Gängeviertel, aux conditions de vie et d'hygiène à l'extrême opposé de la prospérité des grandes familles hanséatiques. A la suite de l'épidémie de choléra de 1892, les autorités hambourgeoises décident de faire disparaître ces carrés de misère pour y implanter des bureaux et des immeubles plus représentatifs de la Hansestadt. Les terrains sont alors rachetés par la ville puis proposés à des investisseurs, dont Henry B. Sloman. Près de 17 projets sont soumis au Sénat par l'architecte Höger avant que le permis de construction ne soit accordé.



 Un bâtiment symbole du superlatif

4,8 millions de briques, 750 wagons de ciment, 3,5 kilomètres de gouttières, 2800 fenêtres et une quantité d'ornements en céramique, d'escaliers imposants et de portes en acajou plus tard, c'est une véritable oeuvre architecturale rapidement connue et hautement appréciée (et imitée) dans le monde entier qui voit le jour! Le Chilehaus est l'un des premiers Hochhaus, buildings construits à Hambourg et, bien qu'il soit haut de 10 étages, la construction en paliers des derniers étages  atténue l'impression massive. Il est aussi représentatif d'une variante de l'architecture expressionniste des années 1920, qui place la brique cuite, Backstein ou Klinker, au coeur de la conception et de la décoration des façades, avec des reliefs volontairement anguleux et aigus.



La tradition hanséatique voulait que l'on donne son nom de famille au bâtiment construit mais en l'occurence, un immeuble situé sur Baumwall portait déjà le nom de la famille Sloman (le Slomanhaus), si bien que le choix de Henry B. Sloman se porta sur le pays auquel il devait sa fortune, le Chili.




Le bâtiment abrite aujourd'hui des bureaux ainsi que des boutiques, galeries, cafés et restaurants et appartient à un fond d'investissement allemand.

Il est classé monument historique depuis 1983 et figure depuis 2014 - tout comme le quartier tout proche de la Speicherstadt - au patrimoine mondial de l'UNESCO. Un formidable symbole de reconnaissance du riche passé hanséatique de notre métropole !

 

monhambourg, 6 janvier 2013 / réactualisé en janvier 2019