Köhlbrandbrücke, un emblème en sursis...

Il marque la silhouette urbaine de Hambourg au même titre que le Michel ou la tour de télévision, compte 4 décennies d'actif mais pourtant c'est un emblème en sursis dont la durée de vie ne dépassera vraisemblablement pas 2040.

Le pont Köhlbrandbrücke est inauguré en grandes pompes le 20 septembre 1974, après 4 années de construction, par le président fédéral allemand Walter Scheel. Pendant 4 jours, flâneurs et badauds se pressent pour découvrir à pied ou en bicyclette, 53 mètres au-dessus de l'Elbe, cet ouvrage de 3618 mètres de long, que l'on n'hésite pas à surnommer le Golden Gate de Hamburg. Son architecture et sa silhouette gracieuse de pont à haubans sont encensées et il reçoit même le titre de "schönste Brücke des Kontinents", de plus beau pont du continent en 1975. 



Liaison vitale pour l'activité économique portuaire, c'est un passage incontournable entre le quartier de Steinwerder sur l'île de Wilhelmsburg avec Waltershof sur l'autoroute A7.

Construit pour remplacer le service jusque là uniquement fluvial, à une époque où le port de Hambourg était en pleine expansion, le seul tort des initiateurs fut de complètement sous-estimer  l'intensité du trafic écoulé. Les prévisions étaient de 31 000 véhicules par jour, il y en a aujourd'hui plus de 36 000 dont 12 000 poids lourds. A l'époque personne n'imaginait que le port connaîtrait une explosion de son activité avec l'ouverture des frontières et l'accès aux marchés d'Europe centrale et de l'Est mais aussi que le tonnage des poids-lourds augmenterait substantiellement au fil des ans.

L'ouvrage montre des signes de fatigue très inquiétants et les dernières études ne lui donnent aucun espoir de prolongation au-delà de 2040. A cela se rajoute le fait que les plus grands porte-containers ne pourront bientôt plus passer sous le pont pour rejoindre le terminal de Altenwerder, les 55,3 mètres de hauteur à marée basse ne suffisant plus aux géants des mers. 

Depuis 2012 et la déclaration des autorités hambourgeoises, c'est maintenant une certitude. Le Köhlbrandbrücke sera détruit et remplacé par un nouvel ouvrage, au plus tard vers 2035, les frais d'entretien actuels devenant toujours plus élevés. 

L'idée d'un tunnel pour remplacer le pont semble toujours plus probable. Le coût de la construction serait certes plus élevé que celui du pont mais les experts précisent que sa durée de vie serait elle aussi plus longue, qu'il aurait moins d'impacts sur l'environnement et qu'il ne gênerait plus le passage des porte-containers XXL.



Pour la petite histoire, le nom du pont fait référence au Köhlbrand, l'un des bras de l'Elbe, à un endroit où autrefois les charbonniers brûlaient du charbon de bois sur la rive pour le vendre aux navires de passage.

Normalement interdit aux flâneurs et cyclistes, vous pouvez cependant découvrir l'ouvrage de plus près chaque 3 octobre à l'occasion des traditionnelles foulées du Köhlbrandbrücke (Köhlbrandbrückenlauf).  Une très belle maquette de l'ouvrage est également à découvrir au Miniatur Wunderland dans la Speicherstadt.



  Fiche d'identité:

  • 3618 mètres
  • 53 mètres de hauteur
  • 81 000 m3 de béton
  • 17 700 tonnes d'acier
  • 75 piliers
  • 2 pylônes
  • 88 câbles

monhambourg, 23 septembre 2014 / actualisé février 2019