Hambourg et ses ponts

2496, c'est le chiffre officiel des HAMBURGER BRÜCKEN, des ponts de notre cité hanséatique. 
Hambourg s'enorgueillit de compter plus de ponts que Amsterdam et Venise réunis... en réalité, rien de bien étonnant pour qui connaît la superficie de notre ville (755 km2) en comparaison de la métropole néerlandaise (219 km2) et de la ville aux canaux italienne (414 km2). Une précision qui ne figure évidemment pas dans les brochures touristiques hambourgeoises ;-)

Hambourg est donc la métropole européenne la plus riche en ponts, passerelles et autres constructions franchissant nos voies d'eau, voies ferrées et routes. L'explication? une situation géographique tout d'abord, avec une cité qui s'est construite sur le delta de l'Elbe, autour des affluents de l'Alster et de la Bille sans oublier une multitude de "Fleet" et autres petits canaux. A cela il faut rajouter une vie portuaire intense qui n'a cessé d'empiéter sur l'Elbe, un important réseau de lignes de métro aériennes sans oublier les multiples axes routiers et ferroviaires traversant Hambourg.

Parmi ces 2496 ponts (recensement officiel de 2004), seuls 400 ont été jugés dignes d'intérêt et sont dotés d'un nom. Loin de moi l'idée de vous livrer une liste détaillée (tâche titanesque débutée sur hamburgsbruecken, un site qui n'est aujourd'hui plus actif), je me contenterai d'un petit topo sur les incontournables ou ceux qui méritent un petit détour...


⎨kurz gefasst⎬

Hamburg zählt offiziell 2496 Brücken und gibt gern an, dass es damit mehr als Amsterdam und Venedig zusammen sei... naja, daran ist eigentlich nichts Besonderes, wann man die massive Fläche unserer Hansestadt (755 km2) mit "kleinen" Amsterdam (219 km2) und Venedig (414 km2) vergleicht. Darüber schreiben die Hamburger Führer natürlich nicht ;-)

Meine Adoptivstadt ist also die europäische Hochburg der Brücken und anderer Verbindungen über Gewässer, Bahnschienen, Straßen usw. Dies erklärt sich durch die besondere geografische Lage der Stadt, die rund um die Elbe gewachsen ist und neben Alster und Bille eine Vielzahl von Fleet und weiteren Wasserkanälen zählt. Dazu kommen eine sehr dynamische Hafenindustrie, die sich nach und nach kilometerweise Elben-Ufer angeeignet hat, die vielen Hochbahnverbindungen durch die ganze Stadt und natürlich auch die Lage Hamburgs als Nordsüd und Westost Kreuzpunkt, was viele Straßenverkehrsanbindungen zur Folge hat.

2496 Brücken aber nur 400 davon sind bedeutend genug, um auch einen offiziellen Namen tragen zu dürfen. Es liegt mir natürlich fern, Euch eine detaillierte Liste wiederzugeben (eine titanische Auflistung, die vor einigen Jahren von hamburgsbruecken gestartet wurde), hier unten kommt - auf Französisch - nun eine persönliche Auswahl.

Da Ihr, liebe HamburgerInnen, diese Brücken natürlich alle kennt, werde ich ein einziges Brückenwerk erwähnen, das es eigentlich heute nicht mehr gibt, aber mit Frankreich eng verbunden ist: Wir schreiben die Jahre 1806 bis 1814 und die Zeit, die in der lokalen Geschichte als "Franzosenzeit" geblieben ist. 1913 ließ die napoleonische Armee von Zwangsarbeitern eine Holzbrücke über die Elbe bauen, die Hamburg mit Harburg verknüpfte. Ein wunderschönes Werk (s. Bild ganz unten), das zeitgleich eine bessere Kontrolle der Elbe ermöglichte aber auch Bestandteil der sehr ehrgeizigen französischen Reichsstrasse Paris-Wesel-Hamburg-Lübeck werden sollte. Nach dem Abgang der Franzosen wollte keiner die Kosten für die Instandhaltung bezahlen und somit ist die Brücke schnell zerfallen und schließlich 1817 zerstört worden. Damit verschwand auch eine weitere Spur der Zeit, die im hamburgischen Gedächtnis als "Trauma" gestempelt ist...


Ponts de Hambourg Wandrahmesfleetbrücke et Holländischbrookfleetbrücke

Wandrahmesfleetbrücke et Holländischbrookfleetbrücke, © monhambourg


Les plus instagramables !

Les ponts figurant sur le Top 10 des photographes et instagrameurs portent respectivement un nom à rallonge et quasiment imprononçable pour qui n'a pas été bercé par la langue de Goethe dans sa petite enfance.

Les Wandrahmesfleetbrücke et Holländischbrookfleetbrücke (je vous l'avais bien dit !) relient respectivement le quartier de la Speicherstadt au Wasserschloss, littéralement le petit château entouré d'eau, cette jolie bâtisse aux allures très romantiques et hébergeant aujourd'hui une boutique de thés et un restaurant. Une célébrité encore plus exacerbée depuis que la silhouette de notre Elphi s'est invitée en arrière-plan. 

Mon Tipp: allez vous installer à quelques pas de là sur le Poggenmühlenbrücke pour vos clichés et selfies!


Köhlbrandbrücke, © monhambourg


L'emblème en sursis!

Le Köhlbrandbrücke marque la silhouette urbaine de Hambourg au même titre que le Michel ou la tour de télévision, compte quatre décennies d'actif et pourtant c'est un emblème en sursis dont la durée de vie ne dépassera vraisemblablement pas 2040. Construit à une époque où le port de Hambourg était en pleine expansion, le seul tort fut de complètement sous-estimer  l'intensité du trafic écoulé.  C'est aujourd'hui une certitude. Le pont actuel va être détruit et et l'idée d'un tunnel pour le remplacer semble toujours plus probable. Le coût de la construction serait certes plus élevé mais les experts précisent que sa durée de vie serait elle aussi plus longue, qu'il aurait moins d'impacts sur l'environnement et qu'il ne gênerait plus le passage des porte-containers XXL.

(A lire ou relire, le post consacré au Köhlbrandbrücke)


Ellernstorbrücke ©monhambourg


Le trait d'union...

j'ai un petit faible pour le Ellerntorsbrücke, ce pont de pierre à trois arches. Outre une apparence particulièrement photogénique et pleine de cachet, il nous offre aussi un pan d'histoire hanséatique: c'est aujourd'hui le deuxième pont de pierre le plus ancien de Hambourg (la première place étant occupée par le Zollenbrücke (1633), à quelques pas de là). Il date de 1668 et pendant plusieurs siècles il a joué un rôle de jonction est-ouest; il offrait aux piétons un trait d'union et un accès direct entre Hambourg et Altona, deux cités indépendantes et qui ne jouaient pas dans la même cour (Altona a longtemps flirté avec le royaume du Danemark et n'a été rattachée à Hambourg qu'en 1938). 


Le Meilenbrücke, entre Hambourg et Harburg en 1815, dessin de Christoffer Suhr, Lithographie de Peter Suhr, ©Gebrüder Suhr

Et si Napoléon...

Napoléon et son armée ont occupé Hambourg entre 1806 et 1814 (la ville étant même rattachée à l'Empire Français à partir de 1810). Cette période, appelée le "Franzosenzeit", a laissé derrière elle un traumatisme collectif dans la mémoire hambourgeoise. Certaines traces du passage napoléonien ont disparu très rapidement. C'est le cas du Meilenbrücke, un pont de bois construit en 1813, entre Hambourg et Harburg (en passant par l'île de Wilhelmsburg). Un joli chef d'oeuvre qui permettait de s'assurer du contrôle de l'Elbe et qui faisait partie du projet ambitieux d' un axe Paris-Wesel-Hambourg-Lübeck. Après le départ des troupes françaises, le pont n'est plus entretenu et son délabrement avancé conduit à sa destruction en 1817! 


Tipp & bons plans:

Pour en savoir plus, l'émission "die nordstory - Hamburgs Brücken" à visionner sur la médiathèque de NDR: 

https://www.ndr.de/fernsehen

 


monhambourg, 25 février 2019

Kommentare: 0