Du "Hummel Hummel" à l'eau du robinet...

 Le personnage hambourgeois le plus connu est incontestablement le Hummel.  Sa silhouette caractéristique, marquée par le haut-de-forme, le vêtement traditionnel et le porte-seaux pour transporter de l'eau, se retrouve aussi bien sur les souvenirs pour touristes, les slogans hanséatiques ou trône même à l'entrée du supermaché de quartier!

 

Mais qui est donc ce Hummel et pourquoi joue-t-il un rôle si symbolique dans l'histoire de la Hansestadt? Il faut remonter à la fin du 18ème siècle pour  retrouver ce personnage qui a bien existé. Il s'agit de Johann Wilhem Bentz, un Wasserträger ou porteur d'eau, à la tâche bien ingrate: il transportait des litres d'eau à travers la ville pour approvisionner comptoirs commerciaux et bourgeoisie hanséatique. Le dit personnage semblait être targué d'un caractère peu affable et les enfants des rues avaient pour habitude de courir derrière lui en criant: "Hummel, Hummel", surnom attribué aux porteurs d'eau du centre de la ville, et lui de répondre en dialect plattdeutsch "Mors, Mors", ce qui signifiait plus ou moins "attention à votre derrière"! Ce court échange de mots est resté et aujourd'hui encore, si vous entendez dire "Hummel, Hummel", ne soyez pas étonné qu'un "Mors, Mors" suive tout naturellement!

Il existe aussi une fontaine à la gloire de ce personnage, le "Hummelbrunnen", située dans la petite rue Rademachergang, dans ce qui était l'ancien Hambourg populaire.

Le Hummel est aussi un symbole du développement de la distribution d'eau dans la métropole hambourgeoise. Lorsqu'après le grand incendie de 1848, qui vit disparaître en fumée près d'un tiers de la ville, le Sénat décide de doter la ville d'un système de distribution d'eau public et central, Johann W. Bentz perd son travail et finit par mourir dans la misère.

 1848 marque la fin de l'approvisionnement d'eau par porteurs ou charettes. La Stadtwasserkunst de Rothenburg est mise en service: on y pompe de l'eau de l'Elbe, ensuite acheminée puis conservée dans des réservoirs sous les combles des immeubles. La qualité de l'eau reste médiocre, les problèmes d'hygiène demeurent et avec l'épidémie de choléra de 1892, le Sénat est obligé de finaliser la centrale de filtrage de Kaltehofe. La qualité de l'eau de l'Elbe diminuant au fil des ans, des solutions sont recherchées pour transformer l'eau des nappes phréatiques en eau potable. 

Au début du 20ème siècle, deux autres usines de captage et de transformation d'eau sont mises en service et aujourd'hui ce ne sont pas moins de 15 Wasserwerke, au service de la régie hambourgeoise Hamburg Wasser (HWW), qui distribuent de l'eau potable à 800 000 foyers sur toute la métropole.

En 2016, c'est une eau potable, qui plus est, de bonne qualité et au goût agréable qui s'écoule de notre robinet...

Si vous souhaitez en savoir plus sur l'histoire de la distribution d'eau à Hambourg, allez visiter le Wasserkunst Elbinsel Kaltenhofe (photos ci-dessus) dans le quartier de Rothenburg. L'ancien complexe industriel a été entièrement rénové et abrite aujourd'hui un musée qui mêle histoire et animations autour de l'eau. Les alentours du musée sont aussi à découvrir, avec bassins aquatiques et une riche faune et flore.

 

Wasserkunst Elbinsel Kaltenhofe, Kaltehofe Hauptdeich 6-7,
20539 Hamburg. Ouvert du mardi au dimanche, de 10h00 à 18h00.

Entrée: 5,50 €/adulte, 2,50 €/enfant. www.wasserkunst-hamburg.de

 

monhambourg, 16 octobre 2012, réactualisé le 27 janvier 2016