Davidwache, un poste de police dont la notoriété dépasse les frontières de Hambourg

"Hamburger Polizeikommissariat 15", une dénomination administrative qui ne vous est vraisemblablement pas familière... mais vous connaissez certainement la "Davidwache", le plus célèbre commissariat de police de notre Hansestadt, dont la notoriété s'étend bien au-delà du Sud de l'Elbe.

Un poste de police qui n'est pas à un paradoxe près: sa zone de compétence est aussi grande qu'un mouchoir de poche, 0,92 km2 et 14000 habitants (le plus petit en Europe), mais avec ses 200 000 "visiteurs" chaque week-end, les 124 policiers en fonction sont bien loin de connaître désoeuvrement et oisiveté.



Sa célébrité et sa constante agitation s'expliquent par un emplacement stratégique au coeur de la Vergnügungsmeile, le quartier "chaud" de Hambourg: situé à St Pauli, au beau milieu de la Reeperbahn, il est aux premières loges pour désamorcer les situations de conflits qui surviennent principalement le week-end lorsque le Kiez est envahi par des hordes de visiteurs en recherche de plaisir(s): paisibles touristes des quatre coins d'Europe, spectacteurs des nombreux théâtres et clubs, pathétiques jeunes hommes à l'affût d'aventures pour un enterrement de vie de garçon, marins en guingette sans compter les quelques 300 prostituées exerçant légalement sur les trottoirs ou dans les vitrines de la Herbertstraße, cette petite enclave interdite au genre féminin, les hooligans à la recherche de casse après un match dans le stade proche du FC St Pauli, les autonomes ou sympathisants extrémistes en tous genres ou encore les tueries entre bandes criminelles cherchant à marquer leur territoire (heureusement plutôt rares de nos jours!).



Les fonctionnaires de l'ordre public sont hébergés dans un bâtiment qui ne manque d'attirer le regard, entre néons, lumières crues et façade aguichantes du boulevard. Le commissariat actuel date de 1914 et porte la signature d'un grand nom de l'architecture hanséatique, Fritz Schumacher. Sa façade en Backstein, en briques, est caractéristique de l'identité de la Hansestadt et le bâtiment est aujourd'hui inscrit au titre de la protection des monuments historiques. L'histoire de la Davidwache remonte cependant au milieu du 19ème siècle lorsque le Sénat hambourgeois vote l'installation d'un poste de police aux portes de la ville, devant ce qui est encore un ensemble de champs et de pauvres habitations. Les policiers emménagent dans un bâtiment militaire en 1868, à l'emplacement que nous connaissons aujourd'hui. Le quartier "chaud" connaissant une forte expansion au tournant du siècle, un renforcement de la présence policière est inévitable. La construction du bâtiment actuel est réalisée en 1913-1914, après une longue période de conflits avec les habitants et patrons des clubs et autres lieux de plaisirs refusant la présence de l'ordre public au coeur de leur territoire... Quand à l'appellation de "Davidwache", rentrée dans le vocabulaire populaire peu après l'emménagement dans le bâtiment au coin de la rue Davidstraße et de la place Spielbudenplatz, elle est accordée officiellement par les autorités hambourgeoises en 1970.



Ces dernières décennies, le poste de police a également servi de décor à un certain nombre de films, "Polizeirevier Davidwache" de Jürgen Rolands en 1964, ou du petit écran, tel "Großstadtrevier", le feuilleton de la chaîne de télévision ARD, dans lequel joue notamment Jan Fedder, acteur hambourgeois, particulièrement attaché au quartier de St Pauli.

 

monhambourg, 31 décembre 2013 / actualisé janvier 2019