Boberger Dünen, notre Hambourg-sur-plage

S'imaginer sur les grandes plages de sable fin de Sylt ou de toute autre île de la Mer du Nord en quelques stations de métro, c'est tout à fait possible à Hambourg. Une simple escapade aux Boberger Dünen et vous voilà transporté sur une autre planète... ou presque!

Les toutes dernières dunes de Hambourg font aujourd'hui partie d'une réserve naturelle de quelques 350 hectares, réunissant à la fois sable, bruyère et marais, et particulièrement appréciée des Hambourgeois pour échapper au tumulte de la ville.



Difficile d'imaginer que ce vestige de la période glaciale s'étendait il y a deux siècles de Berliner Tor à Bergedorf. Le paysage dunaire doit son image actuelle à l'intervention humaine: à partir de 1840, le sable fut massivement utilisé à des fins de construction ou d'aplanissement de terrains. Et si nous pouvons profiter du reliquat sableux aujourd'hui, c'est tout simplement parce que les différents acteurs en charge de ce juteux commerce ne purent s'entendre sur son prix en 1927.

Lorsque vous arrivez par la route et que vous franchissez les quelques mètres à travers la forêt, c'est un spectacle assez déroutant qui vous attend: du sable à perte de vue... et si les températures dépassent les 15 degrés et que le soleil brille, ne vous étonnez point que les habitués des lieux ou flâneurs du jour s'approprient l'espace: à qui sa serviette et son bikini, son pique-nique ou bien sûr, bac à sable version XXL oblige, son seau et sa pelle !

Les dunes peuvent aussi être le point de départ (ou d'arrivée) d'une très belle randonnée (entre 3 et 5 kilomètres) vous menant à travers différents paysages... dunes mais aussi bruyères puis champs marécageux et même petit lac, Boberger See, particulièrement apprécié par les baigneurs aux très beaux jours. Si vous levez les yeux, vous risquez d'apercevoir l'élégante silhouette d'un Segelflugzeug, d'un planeur de la toute proche base. Et ouvrez grand les yeux si vous empruntez l'un des quatres sentiers balisés, la réserve naturelle, sous protection depuis 1991, abrite aussi des spécimens rares de la flore et la faune, tels le pic-vert, la couleuvre à collier ou encore le martin-pêcheur.



Un petit tour dans le Naturschutzhaus, située Boberger Furtweg, juste après le parking, ne manquera pas de vous informer sur les différents paysages traversés et les animaux et plantes qui y vivent. La maison de la nature est ouverte le week-end de 12.00 à 17.00 heures.
Pensez à apporter votre pique-nique si vous voulez profiter de cette escapade. Comme alternative pour einkehren (un mot parfait en allemand pour décrire le souhait de se restaurer après une randonnée), vous pouvez vous arrêter dans la petite auberge Dorfkrug (quelques mètres après le Naturschutzhaus). Enfin, si le thermomètre est plus que clément, pourquoi ne pas prendre votre maillot de bain et piquer une tête dans le Boberger See. C'est gratuit !

 

Pour vous rendre aux Boberger Dünen, empruntez le métro U2 jusqu'à Mümmelmannsberg puis le bus 12 jusqu'aux arrêts Schulredder ou Boberg. En voiture, tournez à partir de la Bergedorfer Straße sur Am Langberg puis Schulredder. Attention, le parking est pris d'assaut dès que le soleil pointe son nez le week-end.

 

monhambourg, 22 mars 2015 / actualisé janvier 2019