Obelix & Asterix schnacken hamburgisch, causent hambourgeois!

Vous associez Hambourg à un bastion où la langue de Goethe est synonyme de Hochdeutsch, d'allemand standard et où l'apprentissage déjà bien alambiqué des génitifs et autres der, die, das n'est pas rendu encore plus insurmontable par l'incompréhension face à un interlocuteur au profond dialecte souabe ou bavarois ? Erreur! Notre Hansestadt a elle aussi son dialecte, certes inexistant à l'oreille lorsque vous flânez sur Jungfernstieg ou Neuer Wall, mais qui, tel le célèbre village d'irréductibles Gaulois, lutte contre vents et marées pour ne pas disparaître dans les profondeurs de l'Elbe... A Hambourg, man schnackt hamburgisch, on cause le hamburgisch!

Pendant des siècles, c'est le plattdeutsch, le bas-allemand, que l'on a parlé à Hambourg, une langue au statut officiel, au même titre que le latin. A partir du 16ème siècle, le platt fait peu à peu place au Hochdeutsch, haut-allemand et aujourd'hui, le hamburgisch, c'est surtout une langue parlée et des expressions, des mots souvent d'origine platt mais "hambourgisés" à souhait.

Et, ô paradoxe, la meilleure introduction au hamburgisch pour tous les Quiddje (les non-hambourgeois) passe par les héros de notre enfance, Obélix et Astérix: les aventures des célèbres Gaulois ont été traduites en dialecte hambourgeois et le résultat est un savourant mélange de hamburger slang et de références locales. Le titre de l'album, Hammonia-City (en allemand "Die Trabandstadt" et en français "Le Domaine des Dieux") est déjà teinté d'un fort symbolisme puisque renvoyant à Hammonia, la figure allégorique de Hambourg.
Les traducteurs de l'album, dramaturges du Ohnsorg-Theater de Hambourg, ont pris grand plaisir à adapter et à donner une empreinte hanséatique à ce chef-d'oeuvre de la bande dessinée.


"Wir schreim das Jah 50 voer Kristi. Ganz Gallien is inne Hant vonnie Römer... Ganz Gallien? Nee!

Da giepas ein Dorf mit steifnackige Feffersäcke, die ümmer noch Sperenzien machn un sich vonnie Quiddjes nich unnerkriegn lassn. Unnas Lehm is kein Zuckerschleckn nich füer die römischn Legonehre, die inne Kasern von Wandsbaccus, Harfestum, Altonum und Lurupum auf Possn stehn..."


"Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains... Toute ? Non! Un village peuplé de Pfeffersäcke (sacs de poivres, le surnom des commerçants hambourgeois) résiste toujours et encore aux Quiddjes (surnom donné aux non-hambourgeois). Et la vie n'est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains des camps retranchés de Wandsbaccus (Wandsbek), Harfestum (Harvestehude), Altonum (Altona) et Lurupum (Lurup)."

Des soins apportés aux pauvres romains maltraités par Obélix dans l'UKE, le Universelles Knochenbrecher Etablissement à la prison Santa Fu où les esclaves sont enfermés en passant par la domiciliation de Abraracourcix dans son Kontor, Rathausmak 1 ou la jolie vendeuse du Alster-Domus... chaque page plonge le lecteur dans un ravissement tout autant linguistique qu'interculturel. Et pour parfaire la lecture, les auteurs conseillent de lire les bulles à haute voix, car le hamburgisch s'écrit comme il se schnackt, comme il se cause!

Enfin, pour joindre au plaisir de la lecture l'enrichissement de votre vocabulaire local, l'album est complété par un lexique vous révélant tous les secrets du hamburgisch!

 


"Hammonia-CityAsterix schnackt hamburgisch", s'achète dans toutes les bonnes librairies et est absolument à partager en famille ou entre amis!

ISBN 978-3-7704-2275-3

 

monhambourg, 19 mars 2013 / réactualisé en janvier 2019